Référendum d'initiative partagée sur Aéroports de Paris : "Ça ne débouchera jamais" affirme François de Rugy

Le ministre de la Transition écologique et solidaire estime que la procédure de référendum pour demander l'avis des citoyens sur cette décision ne pourra jamais être mise en place.

"Cette procédure est complètement verrouillée. Il faut dire la vérité aux Français : ça ne débouchera jamais sur un référendum" a déclaré François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, jeudi 11 avril sur France Inter à propos du "référendum d'initiative partagée" déclenché par 218 parlementaires français contre la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP).

"Sur le fond, je suis favorable à ce qu'on permette aux citoyens d'intervenir beaucoup plus dans le processus politique, législatif, y compris avec des référendums d'initiative citoyenne", a réagi le ministre d'État. "Malheureusement, cette procédure est complètement verrouillée. Ça ne débouchera jamais sur un référendum. L'article 11 de la constitution n'a jamais été utilisé d'ailleurs, donc c'est de l'agit-prop médiatique" [agitation et propagande politique révolutionnaire].

Concernant le projet de privatisation en lui-même, François de Rugy a défendu le choix de l'exécutif. "Plutôt que d'avoir une espèce de gestion patrimoniale, de dire 'on garde ADP et on voit si ça rapporte un peu d'argent tous les ans', nous, on propose de dégager d'un seul coup dix milliards d'euros, de faire un transfert d'une activité dont on sait qu'elle va continuer à vivre tranquillement, vers l'innovation, l'investissement public. Les gens de gauche devraient se féliciter que le gouvernement, l'État, investisse dans l'innovation."

Le ministre de la Transition écologique et solidaire François De Rugy, le 11 avril 2019 sur France Inter.
Le ministre de la Transition écologique et solidaire François De Rugy, le 11 avril 2019 sur France Inter. (FRANCE INTER)