Nouvelle-Calédonie : Edouard Philippe assure la médiation

Le Premier ministre est en Nouvelle-Calédonie depuis le 2 décembre. Un an avant le referendum sur l'indépendance, Edouard Philippe commence les préparatifs.

L'instant est solennel. Samedi 2 décembre, le Premier ministre Edouard Philippe a posé le pied pour la première fois à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Face a lui, les représentants de l'identité du peuple Kanak sont venus l'accueillir. Durant quatre jours, Edouard Philippe va partir à la rencontre des Calédoniens, un an avant le referendum sur l'indépendance.

Climat tendu

L'arrivée du referendum ravive des tensions entre les habitants, que le Premier ministre souhaite apaiser. L'État veut notamment jouer son rôle en mobilisant les Calédoniens. Intronisés par le Premier ministre, des jeunes ambassadeurs sont chargés d'aller convaincre les habitants de l'importance du vote. Trente ans après les accords de Matignon, les divisions demeurent. Quel que soit l'issue du referendum, la France va tenter de faire en sorte qu'il soit correctement accepté par les Calédoniens. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Edouard Philippe, au Havre (Seine-Maritime), le 28 octobre 2017.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, au Havre (Seine-Maritime), le 28 octobre 2017. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)