Nicolas Hulot épinglé pour ses juteux profits engendrés par les produits Ushuaïa

Le "Canard enchaîné" assure dans son édition du 5 juillet que le ministre de la Transition écologique a perçu 290 000 euros en 2013 grâce à la vente de shampoings et autres gels douche.

Voir la vidéo
Franceinfo

Nicolas Hulot, le nouveau ministre de la Transition écologique, n'a pas échappé aux révélations du Canard enchaîné. Le Palmipède, notamment à l'origine de la tonitruante affaire Fillon pendant la campagne présidentielle, assure que le ministre d'Emmanuel Macron, qui détient la société Éole Conseil, a perçu 290 000 euros de salaire en 2013 grâce aux produits Ushuaïa. L'ancien animateur de télévision aurait touché ces sommes notamment grâce à la vente de shampoings et de gels douches. 

Conflit d'intérêts ?

Selon l'hebdomadaire satirique, sa fondation tourne également très bien. Elle aurait perçu jusqu'en 2012 460 000 euros de chèques versés par EDF. Problème : le ministre devrait bientôt prendre position sur l'EPR de Flamanville qui appartient au fournisseur d'électricité, ce qui pose la question des risques de conflit d'intérêts.

"Tout sera déclaré à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. C'est elle qui appréciera s'il y a conflit d'intérêts", a réagi le membre du gouvernement d'Édouard Philippe.

Le ministre de l\'Ecologie Nicolas Hulot à l\'Elysée, le 28 juin 2017. 
Le ministre de l'Ecologie Nicolas Hulot à l'Elysée, le 28 juin 2017.  (PATRICK KOVARIK / AFP)