Justice : Eric Dupond-Moretti se dit favorable à l'encadrement militaire de certains mineurs

"Les choses ne sont pas encore faites parce que, techniquement, c'est un peu compliqué", a précisé sur BFMTV le ministre de la Justice. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, lors des questions au gouvernement, le 15 septembre 2020, à Paris. (VOISIN / PHANIE / AFP)

Eric Dupond-Moretti s'est dit, jeudi 8 octobre, favorable à l'encadrement militaire de certains mineurs. "J'ai vu il y a deux jours la ministre des Armées, Florence Parly. Je souhaite qu'effectivement, il y ait un partenariat justice-armée pour certains mineurs, pour certains jeunes majeurs, parce que je ne peux pas me résoudre à ce que des jeunes français sifflent La Marseillaise, crachent sur notre drapeau", a déclaré le ministre de la Justice sur l'antenne de BFMTV.

"Mais je dis également que, quand on regarde un gamin, issu de l'immigration en particulier, comme un Français, il devient français (...) Aujourd'hui, les militaires forment des jeunes, souvent déshérités. La formation dure un an. Ils sont payés. A l'issue de la formation, on offre le permis de conduire aux gamins (...) et je souhaiterais que le ministère de la Justice puisse intervenir dans ce processus", a-t-il poursuivi. Le ministre confirme aussi sa volonté d'accélérer la procédure pour obtenir une décision de justice plus rapidement concernant les mineurs.

L'encadrement militaire des jeunes délinquants n'est pas une idée neuve. Ségolène Royal l'avait notamment avancée lors de la campagne présidentielle de 2017, avant que la proposition ne soit reprise à droite. "Les choses ne sont pas encore faites parce que, techniquement, c'est un peu compliqué, mais je travaille avec Florence Parly sur ces questions", a ajouté le ministre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement d'Edouard Philippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.