Fuites d'eau : le grand gâchis

L'eau potable va devenir de plus en plus précieuse dans les décennies à venir. Pourtant, dans certaines agglomérations comme à Avignon (Vaucluse), les pertes en eau potable sont colossales.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Un litre sur cinq de notre eau courante disparait dans la nature à cause des fuites dans le réseau de distribution. Édouard Philippe, qui participait aujourd'hui, mercredi 29 août, aux assises de l'eau dans les Hautes-Alpes, a promis jusqu'à 3,5 milliards d'euros sur cinq ans pour remettre en état les réseaux. Au total, 700 millions de mètres cubes d'eau potable sont gaspillés chaque année, soit l'équivalent de la consommation annuelle de 5,8 millions de foyers. Parmi les agglomérations qui perdent le plus d'eau, Avignon (Vaucluse). Le taux de rendement, c'est-à-dire la part d'eau qui arrive au robinet, est seulement de 73,9 %, ce qui représente plus de 27% de pertes. Un taux bien supérieur à la moyenne nationale.

L'urgence d'entretenir les réseaux d'eau

Les conséquences de ces fuites d'eau sont multiples et se répercutent sur les frais répartis sur la collectivité. "La communauté ne fait pas son travail (...) Elle soutient systématiquement son délégataire", dénonce Joël Raffy, du Collectif de l'eau du Grand Avignon. Veolia est délégataire à Avignon depuis trente-deux ans. L'entreprise est donc en charge de l'acheminement de l'eau et de l'entretien des canalisations. La communauté d'agglomération investit 3 millions d'euros par an depuis dix ans pour renouveler le rendement. Depuis quelques années, le Grand Avignon a réussi à diminuer la part des pertes grâce à des financements, en partie de l'État. Le gouvernement prévient : le prix de l'eau est susceptible d'augmenter ces prochaines années.

Le JT
Les autres sujets du JT
Depuis 2006, un employé de Veolia Eau refusait de couper l\'eau aux personnes qu\'il jugeait défavorisées.
Depuis 2006, un employé de Veolia Eau refusait de couper l'eau aux personnes qu'il jugeait défavorisées. (ERIC PIERMONT / AFP)