Entreprises : "Certaines aides coûtent un pognon de dingue"

Les aides aux entreprises ont coûté cent milliards d'euros en 2018. Faut-il revenir dessus et les diminuer ? L'économiste Christophe Ramaux et le journaliste Étienne Lefebvre en débattent dans le Soir 3 mardi 30 avril.

France 3

Toucher aux niches fiscales est "risqué, mais je dis chiche à la condition que ce soit dans le cadre d'une baisse générale des taux d'imposition et des charges des entreprises", affirme Étienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Échos.

"Certaines aides coûtent un pognon de dingue. C'est nécessaire d'évaluer cette dépense publique", estime Christophe Ramaux, membre des Économistes atterrés.

Le CICE et le crédit d'impôt recherche ont eu "des effets positifs. Entre 2014 et 2018, l'économie française a créé 800 000 emplois. Les entreprises paient plus d'impôts qu'il y a dix ans", assure le journaliste.

"Aider les PME" en priorité

Le professeur d'économie à la Sorbonne juge ces dispositifs inefficaces : "On n'observe absolument pas une explosion de la recherche privée en France".

"Sur les grandes entreprises qui font des bénéfices astronomiques, il faut réduire leurs aides pour plutôt financer les PME", réclame Christophe Ramaux.

Étienne Lefebvre "pense qu'il y a un domaine où il faut faire le ménage, ce sont les niches anti-environnementales concernant le gazole ou le kérosène notamment. C’est inéluctable pour décarboner l'économie". Christophe Ramaux se dit "tout à fait d'accord" avec cette dernière idée.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Finlande a annoncé qu\'elle abandonnait son expérience de revenu universel qui a concerné 2000 personnes dans ce pays de l\'Union européenne. 
La Finlande a annoncé qu'elle abandonnait son expérience de revenu universel qui a concerné 2000 personnes dans ce pays de l'Union européenne.  (CITIZENSIDE/GERARD BOTTINO / AFP)