Emmanuel Macron veut charger Édouard Philippe de réorganiser la majorité

En vue des élections présidentielles de 2022, le Premier ministre démissionnnaire sera chargé de créer une confédération qui englobera La République en marche, Agir et le MoDem.

Emmanuel Macron et Edouard Philippe, lors de la cérémonie du 8-Mai, le 8 mai 2018 à Paris.
Emmanuel Macron et Edouard Philippe, lors de la cérémonie du 8-Mai, le 8 mai 2018 à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Emmanuel Macron veut confier à Édouard Philippe la mission de réorganiser la majorité, ont appris les services politique de franceinfo et de France Télévisions vendredi.

>> Les dernières informations sur le remaniement dans notre direct.

Démissionnaire de son poste de Premier ministre ce vendredi, Édouard Philippe fera un travail de restructuration et de consolidation de la majorité, selon une source à l’Élysée, mais il ne s’agit pas de prendre la tête du parti. Édouard Philippe et Emmanuel Macron se sont vus ce jeudi soir assez longuement à l’issue de leur rencontre avec les présidents des chambres Richard Ferrand, Gérard Larcher et Patrick Bernasconi, le président du Conseil économique, social et environnemental.

Une réflexion sur son rôle précis aura lieu à la rentrée

Édouard Philippe, qui va récupérer son fauteuil de maire du Havre dimanche prendra ensuite des vacances bien méritées, selon l’Élysée. Une réflexion sur son rôle précis aura lieu à la rentrée. Il va donc être chargé de constituer une confédération englobant La République en marche, mais aussi le MoDem et Agir dans la perspective des élections présidentielles de 2022.

L'idée est de créer un ensemble politique plus séduisant que LREM seul, sur le modèle de ce qui avait été fait pour les élections européennes 2019, avec la liste "Renaissance", menée par Nathalie Loiseau. Édouard Philippe avait déjà été chargé d'une mission similaire, par Alain Juppé à l'UMP en 2002. L'ex-premier ministre a toujours démenti être lui-même candidat à l'élection présidentielle. Il continuera de travailler avec Emmanuel Macron, selon l’Élysée.