Cet article date de plus d'un an.

Apprentissage : le patronat en appelle au gouvernement pour éviter une forte baisse

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Apprentissage : le patronat en appelle au gouvernement pour éviter une forte baisse
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le Medef demande une aide du gouvernement pour inciter à l'embauche d'apprentis en ces temps de crise économique. 

Le gouvernement entend proposer dans quelques semaines un plan à destination des jeunes et parmi eux les apprentis. L'apprentissage avait bondi de 16% l'année dernière, un record, mais il pourrait connaître une chute en 2020 du fait de la crise. Le Medef demande déjà une aide de 10 000 euros par recrutement avant le 31 décembre, et ce pour maintenir le mouvement impulsé qui avait vu 491 000 jeunes choisir l'apprentissage en France. Chez un coiffeur parisien, le manque de trésorerie va obliger à réduire le nombre d'apprenti de trois, à un seul. 

Une baisse de prévue de 20% à 25%

Un apprenti c'est "en moyenne entre 900 et 1 200 euros par mois", explique Ramon Sanchez, gérant de Ramon coiffure. "Vous multipliez par trois et voilà, 36 000 euros on en a besoin pour autre chose", regrette-t-il. La situation est similaire dans de nombreuse petites et moyennes entreprises. Selon le patronat, l'apprentissage pourrait baisser de 20% à 25% en 2020. Une perspective qui inquiète dans les centres de formation. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement d'Edouard Philippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.