Le Premier ministre Gabriel Attal détaille un calendrier de mesures "sans temps mort" pour son gouvernement

Le Premier ministre s'est exprimé dans une longue interview au "Parisien", à l'issue d'un séminaire réunissant pour la première fois sa nouvelle équipe au complet.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le Premier ministre, Gabriel Attal, a réuni l'ensemble du gouvernement à Matignon, le 10 février 2024. (MIGUEL MEDINA / AFP)

"Il n'y aura aucun temps mort pour l'action."  Dans un entretien accordé au Parisien, publié samedi 10 février dans la soirée, Gabriel Attal a détaillé son calendrier et sa feuille de route. Après avoir réuni dans la matinée à Matignon son équipe pour la première fois au complet, le Premier ministre a assuré que "dès ce printemps, [le gouvernement réglera] plusieurs urgences". Puis viendront, selon lui, un "été de progrès sociaux" et un "automne du travail".

Le Premier ministre a cité plusieurs nouvelles mesures à venir, notamment concernant les plus jeunes, telle que l'introduction de mesures disciplinaires pour les CM1 et les CM2 : "Il faut des sanctions éducatives beaucoup plus tôt, sans attendre de convoquer un conseil de discipline", a déclaré l'ancien ministre de l'Education nationale, prévoyant également pour le printemps "des mesures sur la justice des mineurs [afin] d'adapter nos sanctions aux plus jeunes".

Gabriel Attal est aussi revenu sur le temps passé sur les écrans. "Je veux travailler avec les plates-formes à un vrai verrou numérique, permettant de garantir qu’aucun mineur de moins de 13 ans ne puisse accéder aux réseaux sociaux, et qu’un mineur entre 13 et 15 ans ne puisse y accéder qu’avec l’accord de ses parents", a-t-il détaillé au Parisien.

"L'acte II de la réforme du marché du travail" 

Sur le plan économique, Gabriel Attal a annoncé qu'un projet de "loi Macron 2" sera présenté avant l'été "pour libérer l'activité économique, la croissance et le développement industriel".

Pour lutter contre la fraude et le non-recours aux aides sociales, le Premier ministre a déclaré le lancement "à la toute fin de l'été" d'une expérimentation du "préremplissage des formulaires de demande de la prime d'activité et du RSA", en vue d'une généralisation "d'ici à 2025", a-t-il dit. Quant à la modification de la loi SRU, qui fixe des quotas de logements sociaux dans certaines communes, elle sera présentée avant l'été, a-t-il poursuivi.

Sur la question de la lutte contre le trafic de drogue, il a promis pour le mois de mars un "nouveau plan anti-stups" tourné vers les villes moyennes. Enfin, pour la rentrée, le Premier ministre a annoncé un projet de loi "pour l'acte II de la réforme du marché du travail".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.