Vidéo Immigration : Jordan Bardella "demande aux gens qui arrivent dans notre pays de nous ressembler"

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le vice-président du Rassemblement national explique parler du "principe d'assimilation" qu'il estime être du "bon sens".

"Moi, je ne demande rien d'autre aux gens qui arrivent dans notre pays que de nous ressembler", a déclaré Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national, lundi 6 septembre sur franceinfo. Il était interrogé sur l'immigration et sur la théorie du "grand remplacement".

Jordan Bardella demande aux migrants "de considérer, lorsqu'ils arrivent, que la femme est l'égale de l'homme, qu'on n'impose pas le voile à des fillettes de cinq ou six ans, que lorsqu'on arrive en France, on en adopte la langue, on en adopte la culture, on participe de cette communauté nationale". Le député européen explique parler du "principe d'assimilation, qui dit à des gens qui viennent de l'étranger : 'Ne venez pas comme vous êtes, mais devenez comme nous sommes'", il s'agit là de "bon sens", d'après lui.

Reprend-il à son compte le principe de "grand remplacement" développé par Renaud Camus ? "J'ai indiqué que je n'aimais pas ce terme de grand remplacement parce qu'il n'était pas clair, mais j'ai dit que ce que pointait cette théorie me paraissait correspondre à la réalité", répond le vice-président du RN.

Il repousse l'idée d'un complot pour remplacer la population européenne, comme le veut la théorie du grand remplacement : "Il n'y a pas dix types qui sont autour de la table en se disant on va remplacer la population européenne". Mais il estime qu'il y a "des puissants, des grands patrons qui considèrent effectivement que faire venir de l'immigration dans notre pays à des fins économiques, ça permet de faire peser à la baisse sur les salaires et ça permet probablement des embauches à bas coût".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rassemblement national - RN

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.