Tribune de militaires dans "Valeurs Actuelles" : des généraux à la retraite proches de l'extrême-droite et de milieux conspirationnistes

Le ministère des Armée précise que si certains militaires signataires de cette tribune sont toujours actifs, ils risquent des sanctions.

Article rédigé par
Franck Cognard - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une patrouille de militaires de l'opération Sentinelle, à Nice. Photo d'illustration. (SEBASTIEN BOTELLA / MAXPPP)

La tribune publiée mercredi 21 avril dans Valeurs Actuelles signée par plusieurs généraux à la retraite, dans laquelle ils demandent au chef de l'Etat de défendre les valeurs de la civilisation contre "la horde des banlieues", est en cours de "vérification" par le ministère des Armées, a appris franceinfo lundi 26 avril. Si certains militaires sont toujours actifs, ils risquent des sanctions, précise le ministère à franceinfo.

Des membres proches des théories du Grand remplacement

D'après les informations de franceinfo, la vingtaine de généraux qui ont signé cette lettre ouverte sont tous à la retraite et évoluent dans des milieux proches des théories du Grand remplacement, théories complotistes d'extrême-droite ou du Rassemblement national. Au moins trois généraux ont déjà participé à des élections locales sous l'étiquette Rassemblement national ou apparentés. Au moins trois d'entre eux participent au mouvement de Renaud Camus et au moins cinq d'entre eux collaborent régulièrement avec des médias conspirationnistes comme Epoch Times ou encore NTD, selon nos informations. Certains sont également membres de la Manif pour tous.

Christian Picquemal, qui a signé la tribune, fait partie des membres proches des théories de Renaud Camus et du Grand remplacement. Il a été radié en février 2016 après avoir participé à une manifestation contre des migrants à Calais et contre "l'islamisation de l'Europe". Cet ancien général avait détaillé dans une lettre ouverte qu'Emmanuel Macron en "nous accusant de crimes contre l'humanité en Algérie, en affirmant que nous aurions pillé et appauvri l'Afrique, en jouant la carte d'une population issue de la 'diversité', devenue française par le regroupement familial et/ou le droit du sol, au détriment des Français de souche …joue un jeu dangereux, celui du pompier-pyromane". Le Général Roland Dubois, également signataire, estime que "nous avons un prince immature post-soixante-huitard, qui mène la France au tombeau et dont il faut se débarrasser au plus vite. J'espère que l'an prochain la priorité de la campagne présidentielle sera l'identité, la sécurité et donc l'immigration. Tout le reste est secondaire."

Un appel à lutter contre "le délitement" de la France

Une vingtaine de généraux, une centaine de hauts gradés et plus d'un millier d'autres militaires ont signé cette tribune mise en avant mercredi 21 avril dans Valeurs actuelles mais qui avait été publiée dès le 8 avril. Cette tribune appelle la classe politique à lutter contre "le délitement" de la France. "Il n'est plus temps de tergiverser, sinon, demain, la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers", peut-on lire.

"Je souscris à vos analyses et partage votre affliction", leur avait répondu la présidente du Rassemblement national. Marine Le Pen les invite à la rejoindre pour la présidentielle. Sur franceinfo lundi 26 avril, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'Industrie, a "condamné sans réserve cette tribune d'un quarteron de généraux en charentaises qui appellent au soulèvement". Une politisation "irresponsable" des armées, rétorque de son côté Florence Parly, la ministre des Armées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.