Propos racistes à l'Assemblée nationale : "La France est prête à accueillir" les migrants de l'Ocean Viking "comme n'importe quel autre pays", affirme le ministre des Solidarités

Jean-Christophe Combe, le ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, condamne sur franceinfo les propos tenus jeudi devant l'Assemblée nationale et jugés racistes du député RN Grégoire de Fournas.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Christophe Combe, sur franceinfo, le 4 novembre 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"La France est prête à accueillir" les 234 migrants secourus en mer Méditerranée par le navire Ocean Viking, "comme n’importe quel pays", affirme vendredi 4 novembre sur franceinfo le ministre des Solidarités Jean-Christophe Combe. Il s'agit, selon lui, d'une "question d'humanité". "Il faut qu'un port en Europe ou en France puisse les accueillir, qu'on puisse les soigner", lance Jean-Christophe Combe. "On ne va pas les laisser mourir au milieu de la Méditerranée, on ne va pas les laisser dériver", se désole le ministre des Solidarités.

>> Propos racistes du député RN Grégoire de Fournas : quelles sont les sanctions prévues par le règlement de l'Assemblée nationale ?

Jean-Christophe Combe accuse le RN de donner "l'impression que ces migrants sont en croisière" alors qu'ils "sont en situation de danger de mort", "dans une situation humanitaire absolument épouvantable". Le ministre des Solidarités tient par là à montrer que la position du gouvernement est différente de celle du Rassemblement national et de son député de Gironde Grégoire de Fournas.

"Du racisme pur"

Lors des Questions au gouvernement jeudi, ce dernier a lancé "qu'il(s) retourne(nt) en Afrique", alors que le député LFI Carlos Martens Bilongo interpellait l'exécutif sur sa politique d'aide aux migrants. Des propos jugés "insupportables" et qui relèvent "du racisme pur", s'insurge Jean-Christophe Combe ce vendredi. Il souhaite que le bureau de l'Assemblée nationale "prenne une sanction extrêmement ferme" à l'encontre du député RN. "Les propos racistes n'ont pas de place dans notre société, à l'Assemblée nationale, c'est pire encore que partout ailleurs, même si partout, c'est inacceptable", ajoute le ministre.

Le ministre des Solidarités estime que "la stratégie du Rassemblement national de notabilité a craquelé hier". Il dénonce l'attitude de Marine Le Pen qui "défend" Grégoire de Fournas et donc "défend l'indéfendable". Jean-Christophe Combe rappelle que le Rassemblement national est "héritier du Front national" et que l'histoire du parti "montre" son racisme. "Ce n’est pas parce qu’on met une cravate à l’Assemblée nationale, qu’on essaie de se tenir sur les bancs de l’Assemblée, qu’il n’y a pas ce fond véhiculé par ses politiques", s'emporte-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rassemblement national - RN

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.