Cet article date de plus de cinq ans.

Polémique autour de l'attribution d'un prix politique au maire FN Steeve Briois

Le Trombinoscope, annuaire du monde politique français, a récompensé le maire d'Hénin-Beaumont du prix de "l'élu local de l'année".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le maire FN d'Hénin-Beaumont, Steeve Briois, participe, avec Marine Le Pen, à une inauguration, dans sa commune du Pas-de-Calais, le 14 septembre 2014. (PHILILPPE HUGUEN / AFP)

Chaque année, le Trombinoscope décerne des prix aux femmes et hommes politiques qui ont marqué l'année. Mais c'est la remise d'un trophée, remis mardi 27 janvier, à Steeve Briois, maire Front national d'Hénin-Beaumont, qui provoque des remous à l'Assemblée nationale.

Qui le Trombinoscope prime-t-il cette année ?

Le Trombinoscope, qui attribue ses prix depuis 23 ans après un vote de journalistes français et étrangers, a désigné le Premier ministre, Manuel Valls, comme "personnalité politique" de l'année. Dans son gouvernement, le prix de "ministre de l'année" a été décerné à Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, et celui de "révélation de l'année" à Emmanuel Macron, ministre de l'Economie. 

Laurent Baumel, qui compte parmi les "frondeurs socialistes" reçoit le prix du "député de l'année" et l'UMP Gérard Larcher est nommé "sénateur de l'année". Mais le Trombinoscope regarde aussi du côté de l'Union européenne pour décerner au chef du gouvernement italien Matteo Renzi le titre d'"Européen de l'année". A l'échelle de la politique locale, enfin, le maire FN d'Hénin-Beaumont, Steeve Briois, reçoit le trophée d'"élu local de l'année".

Pourquoi Steeve Briois est-il récompensé ?

Ce dernier prix, qui sera remis par le président de la chaîne Public Sénat, Gilles Leclerc, consacre le fait, "qu'on le veuille ou non", que "l'année politique 2014 en France aura été marquée par la propulsion visible du Front national non plus seulement dans le débat politique, mais sur le plan électoral", explique le jury dans le communiqué annonçant lundi le palmarès.

Pourquoi son prix dérange-t-il ?

Les dix députés socialistes du Pas-de-Calais dénoncent, dans un communiqué commun, la remise à Steeve Briois de ce prix "d'élu local ayant marqué l'année 2014". "C'est un choix contestable et contesté", affirment-ils. "Quelques mois de mandat, caractérisés essentiellement par un bâillonnement du tissu associatif local, sont des arguments un peu courts pour prétendre au titre d'élu local de l'année." 

Le président de l'Assemblée, le socialiste Claude Bartolone, refuse de participer à la remise des prix politiques du Trombinoscope, qui se déroule pourtant à l'Hôtel de Lassay, la résidence de la présidence de l'Assemblée nationale. D'après les informations de BFMTV, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, qui figure parmi les primés, ne s'y rendra pas non plus.

Comment réagit le maire FN ?

"On sait désormais qui remportera le prix du sectarisme en 2015", a répondu Steeve Briois, également vice-président du FN, après avoir remercié les habitants de sa commune (qui ne sont pas consultés par le jury).

"Ça appelle à 'l'union nationale', mais ça boude quand un maire FN est 'élu local de l'année' : Bartolone zéro pointé de l'année !", a ajouté l'autre vice-président du FN, Florian Philippot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.