Le Parlement européen va demander le remboursement des sommes "indûment payées" à Marine Le Pen

La candidate du Rassemblement national est accusée par un rapport d'avoir détourné près de 137 000 euros de fonds européens.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement national à l'élection présidentielle, à Avignon (Vaucluse), le 14 avril 2022. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Le Parlement européen veut qu'elle rende l'argent. L'institution compte "procéder au recouvrement des sommes indûment payées" à Marine Le Pen, a annoncé un de ses responsables à l'AFP, dimanche 17 avril. La candidate du Rassemblement national à la présidentielle est accusée par l'Office de lutte antifraude de l'UE (Olaf) d'avoir détourné de l'argent public pendant qu'elle était eurodéputée.

Le rapport de l'Olaf, révélé samedi 16 avril par Mediapart (article réservé aux abonnés), affirme que Marine Le Pen a détourné près de 137 000 euros de fonds européens à des fins personnelles entre 2004 et 2017. Chiffre qui monte à 617 000 euros si l'on inclut les accusations visant trois autres ex-eurodéputés membres du parti.

"Le Parlement européen a saisi l'Olaf après avoir découvert une partie [de ces] irrégularités", a affirmé le responsable du Parlement européen interrogé. "On va procéder dans les prochaines semaines aux recouvrements auprès des intéressés", a-t-il ajouté. La candidate est mise en examen depuis 2018 pour "détournement de fonds publics" et "complicité", dans le cadre de l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rassemblement national - RN

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.