L'ancien responsable UMP et fondateur de GayLib, Sébastien Chenu, rejoint Marine Le Pen

Il a expliqué qu'il ralliait le Rassemblement bleu Marine parce que l'UMP était un "parti conservateur".

Sébastien Chenu participe à une conférence de presse sur le mouvement Nouvelle Donne, à Paris, le 16 août 2012.
Sébastien Chenu participe à une conférence de presse sur le mouvement Nouvelle Donne, à Paris, le 16 août 2012. ( MAXPPP)

Il fut secrétaire national de l'UMP, il intègre le Rassemblement bleu Marine (RBM). Sébastien Chenu a annoncé, jeudi 11 décembre, qu'il rejoignait "Marine Le Pen pour la cohérence de son propos sur l'Europe comme sur les questions de société", a expliqué le fondateur de GayLib, mouvement de défense des droits des homosexuels longtemps associé à l'UMP.

L'ancien maire-adjoint de Beauvais a expliqué qu'il se sentait "de plus en plus fortement en décalage avec l'UMP" sur plusieurs points. "D'abord la question européenne - l'UMP a accepté une soumission totale à l'Europe technocratique - mais aussi sa position sur le mariage homosexuel, consternante, a souligné Sébastien Chenu, 41 ans. L'UMP est devenue le Tea Party français, un parti conservateur."

Il ne croit plus à "la soupe" de Nicolas Sarkozy

L'ancien secrétaire national de l'UMP a ajouté ne pas avoir "envie de suivre Nicolas Sarkozy", élu à la tête du parti, samedi 29 novembre. "Qui peut croire encore à sa soupe ? Il s'est prononcé pour l'abrogation du mariage gay devant les militants de Sens commun. Il aurait pu dire l'inverse devant une association gay", a-t-il affirmé.

L'arrivée de Sébastien Chenu dans les rangs du RBM, où il animera un collectif sur la culture, a en tout cas réjoui le vice-président du Front National, Florian Philippot. "Il nous rejoint par patriotisme, par souci de la France, par souci de la République", a-t-il commenté. Marine Le Pen devrait présenter sa nouvelle recrue vendredi 12 décembre, lors d'une conférence de presse.