Le Front national vers une nouvelle histoire

Ce jeudi 20 août, Jean-Marie Le Pen a été exclu du Front national. La politologue Nonna Mayer revient sur les faits.

FRANCE 3

Jean-Marie Le Pen n'est plus membre du Front national. Le bureau exécutif du parti a décidé ce jeudi 20 août de l'exclure du parti. La politologue Nonna Mayer, spécialiste du Front national, revient sur les faits sur le plateau du Soir 3. Pour la chercheuse, cette exclusion n'aurait pas été possible il y a quelques années. "Depuis quelques mois, on sent la tension monter entre le père et la fille. Jean-Marie Le Pen a multiplié les petites phrases blessantes pour sa fille, son compagnon, vice-président du parti et surtout il a fait tout ce qu'il pouvait pour contrecarrer la stratégie de normalisation affichée par Marine Le Pen en repassant délibérément ses phrases sur les chambres à gaz, en disant que les pétainistes étaient bienvenus au parti, en disant que l'on pouvait contester la démocratie (...), d'une certaine manière, l'exclusion était devenue inévitable. C'est l'aboutissement normal", commente Nonna Mayer. 

Problème de génération

La politologue souligne aussi un problème de génération : "sa stratégie n'était pas d'exclure son père. C'est quelque chose de douloureux où les deux ont souffert. Il y a un problème d'égo , un problème familial, affectif, mais surtout un problème de générations. Entre lui et sa fille, il y a 40 ans d'écart. Il a d'autres références que sa fille donc cela va permettre à Marine Le Pen de poursuivre plus facilement sa stratégie de dédiabolisation et de continuer une dynamique électorale qu'elle a enclenchée elle-même (...)".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, quitte le siège du parti à Nanterre le 20 août 2014. Il a été exclu quelques heures plus tard.
Le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, quitte le siège du parti à Nanterre le 20 août 2014. Il a été exclu quelques heures plus tard. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)