Jean-Marie Le Pen va contester en justice son exclusion du Front national

Le bureau exécutif du FN a décidé d'exclure son président fondateur, jeudi, après une audition du principal intéressé.

Jean-Marie Le Pen arrive au siège du Front national, le 20 août 2015, à Nanterre (Hauts-de-Seine).
Jean-Marie Le Pen arrive au siège du Front national, le 20 août 2015, à Nanterre (Hauts-de-Seine). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Jean-Marie Le Pen a été exclu du parti qu'il a fondé. Ainsi en a décidé, jeudi 20 août, "à la majorité requise", le bureau exécutif du Front national qui s'était réuni à Nanterre (Hauts-de-Seine). "La décision complète et motivée sera notifiée prochainement à Monsieur Le Pen", a précisé l'instance.

Sans attendre, le président d'honneur du Front national, "indigné", a annoncé qu'il "attaquerait" cette décision "devant les autorités judiciaires compétentes" après réception de son avis d'exclusion. "Une fois de plus, Madame Le Pen sera condamnée, comme elle l'a été à trois reprises successives", a-t-il prédit, sur i-Télé.

Une exclusion logique, selon Marine Le Pen

Absente lors du vote pour ne pas être "juge et partie", Marine Le Pen a fait part de sa satisfaction à l'issue du délibéré. "Jean-Marie Le Pen a enclenché un processus dont il connaissait l'issue, en multipliant les fautes depuis de longues semaines, qui ne pouvaient qu'entraîner une décision de ce type", a-t-elle affirmé.

Plus tôt dans la journée, le cofondateur du FN, accompagné de son avocat et de Bruno Gollnisch, avait plaidé sa cause durant plusieurs heures devant les membres du bureau. Il s'était défendu et avait récusé "la compétence" et "l'indépendance" de ce bureau exécutif.

Prochain rendez-vous, début septembre, lors de l'université d'été du FN. Jean-Marie Le Pen a lancé un appel, jeudi soir : "J'invite tous nos amis à venir participer, afin de faire connaître leur opinion. Je serai là, bien sûr, à ma place de président d'honneur."