Protégée par son immunité parlementaire, Marine Le Pen décline un rendez-vous judiciaire

Dans l'Aveyron ce samedi 4 mars, Marine Le Pen a dénoncé "les coups tordus du système". La candidate du Front national à la présidentielle refuse de répondre à la convocation des juges en vue de sa probable mise en examen.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Marine Le Pen n'en démord pas : elle ne se rendra pas chez les juges. En déplacement dans l'Aveyron, elle élude les questions sur sa convocation pour une possible mise en examen dans le dossier des assistants parlementaires du FN. Juste après, en meeting, elle y oppose des arguments purement politiques. "Le système, par tous les moyens, cherche à contrôler le résultat de cette élection. Le système ne supporte pas l'idée que le peuple puisse reprendre le pouvoir"a déclaré Marine Le Pen lors de son meeting.

Immunité parlementaire

Dans cette affaire, les juges veulent savoir si Marine Le Pen a salarié deux collaborateurs sur des fonds européens pour des tâches exercées au siège du FN. Sa chef de cabinet a ainsi été mise en examen pour recel d'abus de confiance et son garde du corps placé en garde à vue sans poursuite. Mais contrairement à eux, Marine Le Pen est protégée par son immunité parlementaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marine Le Pen visite le Salon de l\'agriculture, le 28 février 2017 à Paris.
Marine Le Pen visite le Salon de l'agriculture, le 28 février 2017 à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)