Cet article date de plus de huit ans.

Front national : une journée décisive pour Jean-Marie Le Pen

Le co-fondateur du Front national doit se présenter devant le tribunal de grande instance de Nanterre vendredi matin à 10h, il conteste sa suspension du parti. Au même moment, le Bureau politique enclenchera une procédure qui pourrait le priver définitivement de son titre de "président d'honneur" du parti. Stratégie orchestrée par sa fille Marine Le Pen.
Article rédigé par Clara Lecocq Reale
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Marine Le Pen veut pousser son père Jean-Marie vers la sortie © MAXPPP)

Marine Le Pen veut pousser son père Jean-Marie vers la sortie. Ce dernier sera entendu ce vendredi matin par les juges du tribunal de grande instance de Nanterre pour contester sa suspension du parti. Moment choisi par la patronne du parti pour réunir son bureau politique, chargé de réécrire les statuts du FN, en prenant soin de supprimer le titre honorifique de président d'honneur.

Action en justice

Pour faire taire son père, la présidente du Front national avance ses pions un à un depuis un mois et demi. Jean-Marie le Pen a d'abord été suspendu du parti début mai. Une suspension irrégulière selon lui, c'est ce qu'il va plaider ce vendredi devant le tribunal.

Ce qu'il conteste également c'est qu'on veuille le priver de son titre de président à vie obtenu en 2011 lorsque sa fille est devenue présidente du parti. Sa fille, c'est justement elle qui veut supprimer ce titre honorifique dans les futurs statuts du FN.

Marine Le Pen à la manoeuvre

Le bureau politique du parti doit les fixer ce matin, pendant le passage de Jean-Marie Le Pen devant le tribunal. Même heure, 10h, même lieu quasiment, à Nanterre.

Ce sera ensuite au militants de voter par voie postale, et si la décision de justice est incertaine, le vote des militants lui sera très probablement favorable à ces nouveaux statuts, et donc à l'éviction de Jean-Marie le Pen. Résultat attendu mi-juillet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.