Présidents : des vacances très politiques

Choix du lieu de villégiature, présence des médias ou non ...Les présidents en vacances ont chacun une manière différente de gérer leur communication.

Voir la vidéo
France 2

Les vacances des présidents sont des moments à haut risque. Luxueuses ou austères, discrètes ou médiatiques, chaque président a fait son choix et l'a payé parfois très cher. Au pied du fort de Bregançon (Var), chaque touriste a sa propre opinion sur les vacances d'Emmanuel Macron. Il a choisit de donner une image de président au travail en recevant Theresa May, la Première ministre britannique.

Un équilibre délicat entre austérité et luxe

Une attitude différente de son successeur, François Hollande qui avait choisi d'être le président normal. Sur la plage de Brégançon, il se promène, prend un verre en terrasse en tenue décontractée. Mais c'est l'été des plans sociaux et des mauvais résultats économiques. Au retour des vacances il a perdu 11 points de popularité. À l'inverse, l'opinion n'aime pas les vacances trop luxueuses. En 2000, Jacques Chirac part à l'ile Maurice dans un palace 5 étoiles à 70 000 € le séjour. Nicolas Sarkozy, lui, part en 2007 aux États-Unis dans une somptueuse villa. Ces vacances fixeront dans la tête des Français l'image d'un président des riches dont il n'a jamais pu se défaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue aérienne du fort de Brégançon à Bormes-les-Mimosas (Var), le 31 juillet 2018.
Vue aérienne du fort de Brégançon à Bormes-les-Mimosas (Var), le 31 juillet 2018. (ALAIN ROBERT / SIPA)