Cet article date de plus de cinq ans.

Légère embellie pour la cote de popularité de François Hollande

Avec 17% de satisfaits, le président reste à un niveau de popularité très bas.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président de la République, François Hollande, le 22 juillet 2016 à Paris. (THIBAULT CAMUS / AFP)

Un peu d'air pour François Hollande. Englué dans une impopularité record, le chef de l'Etat a gagné 3 points de popularité au mois de juillet, avec 17% de Français satisfaits, selon un sondage Ifop publié par le JDD dimanche 24 juillet. L'enquête a été réalisée du 22 au 23 juillet, soit une semaine après l'attentat de Nice.

Le nombre de mécontents de l'action du président de la République a faibli de 3 points (82%), et parmi eux le nombre de "très mécontents" a chuté de 6 points (44%), par rapport au moins de juin. La cote de popularité de François Hollande souffre en revanche chez les 25-34 ans, passant de 14 à 7% de satisfaits.

96% de mécontents chez les sympathisants LR

Le président enregistre une hausse de popularité auprès des sympathisants de tous les partis, à l'exception du Front de gauche (stable avec 11% de satisfaits). François Hollande gagne par ailleurs 6 points de popularité parmi les sympathisants FN (9%). Les sympathisants LR sont désormais plus nombreux qu'au FN à se déclarer mécontents (96%), talonnés par ceux de l'UDI (94%). Les sympathisants FN n'arrivent plus qu'en troisième position, avec 91% d'insatisfaits, contre 97% au mois de juin. Chez les sympathisants PS, en revanche, le président de la République gagne 6 points, avec 57% de satisfaits.

De son côté, Manuel Valls reste stable avec 21% de Français satisfaits. Les sympathisants PS sont 53% à lui faire confiance (+ 2 points).

Si l'attentat de Nice n'a pas plombé la popularité du chef de l'Etat, "aucune des personnes interrogées ne s'est référée cette fois positivement aux réactions du pouvoir après la tragédie de Nice", détaille Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'institut de sondages dans le JDD. "Ensuite, la loi Travail continue d'être, elle, très fortement évoquée, de façon hyper-négative", ajoute-t-il. Dans un autre registre, l'affaire du coiffeur personnel du président a été très souvent citée, précise le JDD.

Enquête menée auprès d'un échantillon de 962 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, les 22 et 23 juillet 2016.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers François Hollande

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.