Cet article date de plus de six ans.

François Hollande provoque la colère des communistes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La rupture semble bien consommée entre le chef de l’État et la gauche de la gauche après sa comparaison du FN avec le PCF des années 1970.

"Marine Le Pen parle comme un tract du Parti communiste des années 1970". Ces mots, prononcés par François Hollande dimanche 19 avril sur Canal+, ne passent pas auprès des communistes, qui exigent des excuses publiques.

S'agissait-il d'une maladresse ? Car il est vrai qu'à l'époque, le PCF communiquait sur fond de France bleu-blanc-rouge et se posait en défenseur de la nation. Aujourd'hui, le Front national reprend ce contexte.

"Social-démocrate assumé"

Mais les communistes se sentent insultés. Pierre Laurent, secrétaire général du Parti communiste, tance la politique du Président : "Je rappelle au président de la République que dans les années 1970 dont il parle, la gauche avait un programme de gauche commun entre les communistes et les socialistes qui a permis la victoire de 1981".

Entre François Hollande et la gauche de la gauche, la fracture semble nette. Gaël Sliman, président d'Odoxa, confie à France 3 : "Cette déclaration (...) a au moins un mérite : c'est que la posture du président Hollande clairement social-démocrate assumé, à la manière d'un Tony Blair à la française, va se retrouver renforcée".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.