Cet article date de plus de trois ans.

"Cabinet noir" : les rouages d'une stratégie délibérée de François Fillon

Les attaques lancées par le candidat Les Républicains visant directement François Hollande ne doivent rien au hasard. Elles sont le fruit d'une montée en puissance planifiée par l'équipe du candidat.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Fillon, ici devant les maires de France mercredi 22 mars, est passé aux attaques nominatives contre François Hollande le lendemain. (MAXPPP)

François Fillon a changé de braquet, jeudi 23 mars, en visant l'Elysée et en nommant François Hollande. La stratégie délibérée aboutissant à dénoncer un supposé "cabinet noir" a été réfléchie. 

Une montée en puissance à partir d'un livre

La stratégie a été mise au point dès mardi 21 mars au soir lors d'une réunion de François Fillon avec sa garde rapprochée. Ce soir-là, l’équipe a déjà entre ses mains les bonnes feuilles du livre Bienvenue Place Beauvau, Police : les secrets inavouables d'un quinquennat, un ouvrage écrit par les journalistes Didier Hassoux, Christophe Labbé et Olivia Recasens. C’est l'occasion rêvée d'allumer un contre-feu, pensent immédiatement les communicants de François Fillon. Le candidat lance alors l'offensive dès le lendemain mercredi sur franceinfo. En marge du rassemblement des maires de France à la Maison de la Radio, des attaques fusent. "Machination, fuites organisées des services de l'Etat", assène François Fillon, sans citer directement François Hollande.  

L'objectif du socle à consolider 

François Fillon, lors de L’Emission politique sur France 2 s’en prend cette fois nommément au chef de l'Etat, qui dénonce les allégations. Il est alors question sur le plateau télé d’un supposé "cabinet noir de l'Elysée". La dialectique, soigneusement choisie, est très sarkozyste. L’objectif du candidat issu de la primaire de la droite, est de solidifier sa base. Le socle, rien que le socle : c’est la stratégie de premier tour pour celui qui pense être sous-évalué dans les sondages, le positionnant à 17-18% aujourd'hui. Toutefois, pour un proche de François Fillon, le bon chiffre à retenir est différent. C'est celui de jeudi soir, les 28% de Français convaincus par la prestation de François Fillon. Les fillonistes pensent qu'il existe un vote caché, celui des militants déboussolés qui finiront par choisir le programme, plus que l'homme qui l'incarne.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.