Cet article date de plus de cinq ans.

François Hollande en Inde avec l'espoir de vendre 36 Rafale

C'est le premier voyage important de l'année pour François Hollande, sa deuxième visite d'Etat en Inde, avec à la clef la vente espérée de 36 Rafale et des projets économiques importants entre la France et l'Inde.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (François Hollande et le Premier Ministre indien à l'Elysée le 10 avril dernier © maxPPP)

Les enjeux de la visite d’Etat de Francois Hollande en Inde sont multiples, à commencer par la vente de des Rafale, puis par les capacités énormes d’investissement de l’Inde notamment dans les énergies et les transports.

 

Les négociations pour la vente de 36 avions de chasse sont à un stade "avancé", selon les Indiens. Un accord, explique-t-on dans les milieux diplomatiques, ne serait pas  exclu, même si l'exercice imposé de la visite d'Etat n'augure pas nécessairement une signature. Certains noteront toutefois qu' Eric Trappier, le patron de Dassault Aviation, est du voyage, et que Serge Dassault a déjà félicité François Hollande. Mais il n’y a pas que les Rafales en jeu.

 

Des opportunités dans ce pays de 1,3 milliards d’habitants à forte croissance (plus de 7%)

 

Les besoins d’investissement du pays ont été estimés à 680 milliards d’euros sur 20 ans. Une cinquantaine de chefs d’entreprises sont du voyage, une bonne partie du CAC 40.  Paris veut renforcer sa présence dans les énergies renouvelables, l’Inde ayant en effet pris des engagements, soulignés par l’Elysée, en oeuvrant pour une meilleure justice climatique mondiale. Le pays souhaite ainsi le mettre en pratique avec des projets économiques d’énergie verte et de transports.

L’Inde s’y est engagée, c’est le troisième émetteur mondial de CO2. L’objectif est de multiplier par 30 d’ici 2022 sa production d’électricité d’origine solaire, et les entreprises françaises y participent déjà, ce qui n’empêche pas la France d’avancer le projet de fourniture de 6 réacteurs EPR. Cela reste à finaliser. D’autant que ces réacteurs nouvelle génération connaissent de sérieux problèmes, et ont pris beaucoup de retard.

Chandigarh, laboratoire d'urbanisme

Et puis il y a l’urbanisme, un enjeu colossal, avec une visite de François Hollande à Chandigarh,  la ville de Le Corbusier. C’est la seule ville entièrement construite par l’architecte Le Corbusier, un laboratoire vivant imaginé dans les années cinquante.

 

Chandigarh tout au nord de l’Inde est ainsi devenue la ville la plus propre du pays, c’est un modèle de cite appelé à devenir exemplaire en matière de développement durable. La France va participer à la modernisation de trois villes  parmi la centaine de l’opération smart cities. 6 milliards de dollars sur 5 ans devraient être investis dans ce projet.

 (La Cour de justice Le Corbusier à Chandigarh, en Inde © Radio France)
  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.