VIDEO. "Ça y est, il a lâché" : le jour où Sarkozy a cru que Fillon se retirait de la course à la présidentielle

Dans le film de Bruce Toussaint et Felix Seger, diffusé dimanche 4 février sur France 5, on découvre comment une élection "imperdable" s'est transformée en une interminable descente aux enfers politique.

Voir la vidéo
Caméra Subjective – France Télévisions

Un an après les révélations du Canard enchaîné sur les emplois présumés fictifs de Penelope Fillon, le documentaire C'était écrit - François Fillon : l’homme qui ne pouvait pas être président offre un regard nouveau sur cette affaire hors norme. Diffusé dimanche 4 février à 20h50, sur France 5, le film de Bruce Toussaint et Felix Seger revient sur la déroute électorale du candidat de la droite et du centre, témoignages de responsables des Républicains à l'appui.

De la victoire surprise de François Fillon à la primaire de la droite à la défaite au premier tour de l'élection présidentielle, le documentaire permet une plongée dans les coulisses de cette conquête manquée. Dans un extrait dévoilé par franceinfo, lundi 29 janvier, on découvre ainsi comment, quelques jours avant le fameux meeting du Trocadéro, les responsables du parti sont aux abois, alors que leur candidat est totalement décrédibilisé par les révélations qui s'enchaînent.

"Ça y est, il a lâché"

Bernard Accoyer, alors secrétaire général des Républicains, et Gérard Larcher, président du Sénat, prennent conseil auprès de Nicolas Sarkozy. Les trois hommes sont d'accord : pour préserver les chances de victoire de leur camp, Alain Juppé doit prendre la place de François Fillon. Mais pendant cette réunion, l'ancien président de la République reçoit un coup de fil du candidat de la droite. "Et là, Nicolas Sarkozy nous dit : 'Ça y est, il a lâché'", se rappelle Bernard Accoyer.

François Baroin confirme : "Nicolas Sarkozy croit comprendre, pense comprendre, comprend, dit comprendre, répète qu’il comprend qu’il y a trois chances sur quatre pour que François Fillon jette l’éponge [lors du meeting du Trocadéro du 5 mars]." Avant le rassemblement, Bernard Accoyer a une nouvelle conversation avec François Fillon. L'ancien Premier ministre dit vouloir son baroud d'honneur. Sauf qu'une fois sur l'estrade, le même François Fillon ne va pas se retirer, bien au contraire...

François Fillon, alors candidat de la droite et du centre à l\'élection présidentielle, lors de son meeting au Trocadéro à Paris, le 5 mars 2017.
François Fillon, alors candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle, lors de son meeting au Trocadéro à Paris, le 5 mars 2017. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)