Quand Fillon trouvait que la presse ne parlait pas assez des affaires

Empêtré dans les affaires, François Fillon s'en prend aux journalistes, dénonce un "acharnement" à son encontre. Et pourtant, en septembre dernier, sur franceinfo, il se plaignait de la sous-médiatisation des affaires. 

François Fillon dans le studio 221 de Radio France, le 2 septembre 2016.
François Fillon dans le studio 221 de Radio France, le 2 septembre 2016. (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)

Depuis les révélations du Canard Enchaîné du 25 janvier sur l'embauche et les rémunérations de sa femme, et de ses deux de ses enfants, comme assistante parlementaire, ayant entraîné l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet national financier pour "détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits", la défense du candidat et de son entourage repose essentiellement sur la mise en accusation des médias qui feraient preuve "d'acharnement". 

Et pourtant, en septembre dernier, sur franceinfo, François Fillon tenait un discours carrément opposé. Invité de Jean-Michel Aphatie, le candidat de la droite et du centre s'était plaint du traitement médiatique des affaires.  "Ce que je critique, c'est la manière dont le système politico-médiatique passe sur toutes ces affaires" avait lancé François Fillon. 

L'ancien Premier ministre avait également regretté "qu'il y ait un abaissement du niveau de l'éthique dans la vie politique."  "Il y a des ministres qui ne payent pas leurs impôts, d'autres qui ont des comptes en Suisse" avait indiqué François Fillon. 

Sur le terrain, je rencontre tous les jours des gens qui me disent : moi quand je passe devant le radar, je paye.François Fillon à franceinfo

>>> Retrouvez ici l'intégralité de l'interview de François Fillon du 2 septembre 2016


François Fillon n'apprécie pas chez Nicolas... par franceinfo