Cet article date de plus de quatre ans.

François Fillon : les parlementaires Les Républicains affichent "unité" et "solidarité"

Après ses excuses aux Français lundi, François Fillon a réuni mardi les parlementaires Les Républicains à son QG de campagne. À la sortie, les élus ont affiché leur volonté de "tourner la page".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
François Fillon lors d'un meeting à Charleville-Mézières (Ardennes), le 2 février 2017 (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

"Tout va bien dans la famille Les Républicains !" C’est désormais le discours officiel du parti. Après plusieurs jours tumultueux, englué dans les soupçons d'emploi fictif de sa femme, François Fillon a réuni les parlementaires à son QG parisien mardi 7 février au matin. L'objectif pour la candidat à l'élection présidentielle : faire taire les critiques de son propre camp, réaffirmer être la seule option possible de la droite et remotiver les troupes. 

"Se concentrer maintenant sur le projet"

Résultat : à la sortie de la réunion, il n'y avait plus beaucoup d'élus pour remettre en cause la candidature Fillon. Après ses excuses lundi en conférence de presse, l'ancien Premier ministre a cette fois proposé aux parlementaires un discours éclair de "dix minutes-un quart d'heure", raconte Roger Karoutchi. "La salle était émue et a beaucoup applaudi", poursuit le sénateur des Hauts-de-Seine, allant jusqu'à parler de "vraie standing ovation" : "Maintenant, c'est 'unité' et 'solidarité'".

On a tourné la page

Roger Karoutchi

à franceinfo

Une "standing ovation" et une love story qui redémarre, à en croire Roger Karoutchi... L'histoire d’amour semble toutefois plus contrariée pour Philippe Gosselin, qui avait appelé Alain Juppé dès le 1er février à "se poser la question" d'incarner un possible recours ."En réalité, il n'y a pas de 'plan B'. S'il y en avait eu un, il se serait déjà déclenché", souligne le député de la Manche.

"On va essayer maintenant de passer au-dessus de tout ça pour se concentrer sur le projet", conclut Philippe Gosselin. En apparence, la famille est donc à nouveau unie. Afin de relancer sa campagne, François Fillon a également annoncé vouloir publier "une lettre aux Français" dans la presse régionale. 

"Pourvu qu’il n’y ait pas de nouvelles révélations", nous confiait un élu en quittant le QG du candidat. Dans son édition datée du mercredi 8 février, Le Canard enchaîné affirme que Penelope Fillon a touché, en deux fois, 45 000 euros d'indemnités de licenciement, payées par l'Assemblée nationale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaires Fillon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.