Cet article date de plus de quatre ans.

Présidentielle : "Je suis le candidat du Frexit", soutient François Asselineau

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Présidentielle : "Je suis le candidat du Frexit", soutient François Asselineau
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

François Asselineau, candidat de l'Union populaire républicaine à la présidentielle, est l'invité du 12/13 de France 3.

C'est un des onze candidats à la présidentielle. François Asselineau ou son parti, l'Union populaire républicaine (UPR), sont peu connus des Français. Quelles sont ses troupes ? "Nous avons dépassé les 21 000 adhérents, c'est considérable et notre mouvement politique est en très, très forte croissance", explique François Asselineau.

Sortie de l'Union européenne, de l'euro, de l'Otan

Sa principale mesure, c'est la sortie de l'Union européenne, de l'euro, de l'Otan. Si on prend un cas concret, la crise en Guyane, par exemple, est-ce la faute de l'Union européenne ? "La Guyane est traitée un petit peu par-dessus la jambe, car c'est une région ultrapériphérique de l'Union européenne", soutient le candidat de l'UPR. "Mais ce qu'il faut savoir, c'est qu'il y a un manque d'investissements publics en Guyane comme ailleurs. Il faut que les Français sachent que par l'intermédiaire de l'Union européenne, les Français versent à peu près 300 millions d'euros par an à la Bulgarie, je préférerais que l'on verse 50 ou 100 millions d'euros à la Guyane plutôt qu'à la Bulgarie." Même si une majorité de Français sont contre une sortie de l'euro, François Asselineau se présente comme "le candidat de Frexit".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.