Cet article date de plus de dix ans.

François Asensi (FG-PCF) soutient la dissidence de son "camarade" Patrick Braouezec contre le PS

En Seine-Saint-Denis, le député sortant Patrick Braouezec (FG-PCF) refuse de respecter l'accord départemental de désistement avec le PS. Devancé au 1er tour des législatives, il se maintient au second. Son "camarade" François Asensi le soutient.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Patrick Braouezec à la fête de l'Humanité en 2006 (JOEL SAGET / AFP)

En Seine-Saint-Denis, le député sortant Patrick Braouezec (FG-PCF) refuse de respecter l'accord départemental de désistement avec le PS. Devancé au 1er tour des législatives, il se maintient au second. Son "camarade" François Asensi le soutient.

François Asensi, candidat Front de gauche dans la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis, a apporté, mercredi 13 juin, son soutien à Patrick Braouezec, député sortant (Front de gauche-PCF) de la 2e circonscription, qui a décidé de se maintenir face au PS malgré un accord de désistement.

Pour le second tour, M. Braouezec (31,17% au premier tour) sera face au candidat PS, Mathieu Hanotin (36,51%). M. Braouezec, député depuis 1993, a refusé de se désister malgré un accord conclu lundi soir au niveau départemental entre partis de gauche.

De son côté, François Asensi (35,64% au premier tour) sera seul au second tour, après le désistement de Stéphane Gatignon (25,23%), candidat d'Europe Ecologie-Les Verts soutenu par le PS, qui a respecté ainsi l'accord conclu.

La question de "l'existence d'un groupe Front de gauche [à l'Assemblée nationale] est posée", écrit M. Asensi dans un communiqué. "Pourtant, le Front de gauche est une force incontournable de la gauche française", poursuit-il.

"Il a le visage de la parole bafouée"

"La diversité de toute la gauche française doit être représentée à l'Assemblée nationale. (...) Toutes les composantes démocratiques doivent pouvoir trouver leur place dans le débat sur le changement et dans les institutions de la République", estime le maire de Tremblay-en-France.

"Voilà pourquoi je soutiens la candidature de Patrick Braouezec", se justifie-t-il.

"C'est regrettable que François Asensi ne soit pas respectueux de la parole donnée quand il y a un accord", a réagi auprès de l'AFP un cadre de la fédération socialiste de Seine-Saint-Denis.

"Il est le visage de la parole bafouée", a-t-il ajouté, estimant que ce soutien de M. Asensi était "la preuve de plus du sentiment de panique chez Patrick Braouezec".

En tout état de cause, en semaintenant au second tour contre l'avis de son part, M. Braouezec a perdu le soutien du PCF.

En vertu de l'accord départemental, la candidat PS, Najia Amzal (30,49%) arrivée derrière Mme Buffet (33,64%), dans la 4e circonscription, s'est désistée au profit de l'ex-numéro un du PCF.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.