Cet article date de plus de dix ans.

Facebook a-t-il aidé Nicolas Sarkozy à réaliser sa Timeline ?

La "Timeline" de Nicolas Sarkozy - biographie en images sur sa page Facebook - a-t-elle été réalisée avec l'aide de la société de Mark Zuckerberg ? Frédéric Martel l'affirme sur L'Express.fr. L'Elysée dément avoir bénéficié d'une aide particulière.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy et Mark Zuckerberg à l'Elysée (25 mai 2011) (AFP/Bertrand Guay)

La "Timeline" de Nicolas Sarkozy - biographie en images sur sa page Facebook - a-t-elle été réalisée avec l'aide de la société de Mark Zuckerberg ? Frédéric Martel l'affirme sur L'Express.fr. L'Elysée dément avoir bénéficié d'une aide particulière.

Lancé vendredi 10 février, la "Timeline" de Nicolas Sarkozy sur Facebook a fait couler beaucoup d'encre. Parce qu'elle raconte de façon flatteuse la vie du chef de l'Etat et omet les épisodes les plus gênants du quinquennat.

Mais aussi parce cette narration biographique en plus de 700 images et vidéos est une prouesse technique. Or, affirme le journaliste Frédéric Martel sur L'Express.fr, cet exploit a nécessité des mois de travail...et aurait même commencé avant que la fonctionnalité "timeline" ne soit rendue publique.

"L'équipe de Nicolas Princen (conseiller numérique de Nicolas Sarkozy) à l'Élysée aurait ainsi travaillé directement avec Facebook pendant plusieurs mois pour élaborer cette Timeline", écrit l'auteur du livre "J'aime pas le sarkozysme culturel".

Mark Zuckerberg reçu en grande pompe à l'Elysée en mai dernier

Selon Frédéric Martel, la Timeline a commencé à être élaborée avant que cette nouveauté technologique ne soit présentée, le 22 septembre dernier, à San Francisco par le patron de Facebook, Mark Zuckerberg.

Un Mark Zuckerberg reçu en grande pompe en mai dernier à l'Elysée à l'occasion de l'e-G8 (sommet sur le numérique) à Paris, puis au G8 à Deauville.

Toujours selon "L'Express", l'équipe de campagne de François Hollande a fait savoir par email à la direction de Facebook que "l''implication de Facebook dans la campagne présidentielle française est inacceptable."

De son côté, l'Elysée dément tout traitement de faveur de la part du plus connu des réseaux sociaux américains ...mais se réjouit sans doute de l'agacement suscité par ce profil Facebook innovant.

Il y a deux ans, le nouveau site de la présidence de la République avait également fait preuve de quelques longueurs d'avance technologique, intégrant notamment un moteur de recherche vidéo avec reconnaissance vocale et toute la panoplie des réseaux sociaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.