Présidentielle 2022 : "Il n'y a pas une once de xénophobie" au sein du parti Reconquête d'Eric Zemmour, selon son porte-parole

Antoine Diers, porte-parole du parti Reconquête lancé dimanche par Eric Zemmour lors de son premier meeting, a assuré sur franceinfo qu'il "n'y a pas de racisme" au sein de cette formation.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le candidat à l'élection présidentielle Eric Zemmour durant son premier meeting de campagne, le dimanche 5 décembre à Villepinte (Seine-Saint-Denis). (STEFANO RELLANDINI / AFP)

"Il n'y a pas une once de xénophobie chez nous, il n'y a pas une once de racisme", a martelé dimanche 5 décembre sur franceinfo Antoine Diers, porte-parole de l’association Les amis d’Eric Zemmour et du nouveau parti du candidat à la présidentielle, Reconquête. Eric Zemmour a tenu son premier meeting de campagne à Villepinte (Seine-Saint-Denis), au cours duquel il a lancé son parti. 

Pour Antoine Diers, Eric Zemmour a affirmé que "l'assimilation était un phénomène hyper puissant, hyper français, qui permet à toutes les personnes, d'où qu'elles viennent, si elles le souhaitent, de devenir françaises. C'est ça notre grande différence avec l'extrême droite." Il assure qu'au meeting de Villepinte, "il n'y avait pas d'extrême-droite. Il n'y avait que des Français de droite, patriotes et sincères, qui disent qu'ils en ont assez et qu'ils veulent pouvoir vivre en France dans le respect de nos modes de vie, dans la sécurité et en contrôlant une immigration qui est devenue parfaitement incontrôlée". Les soutiens d'Eric Zemmour demandent "simplement à ce que tous les nouveaux Français partagent nos valeurs et défendent la France, l'aiment comme nous l'aimons".

Eric Zemmour "ouvert à tous les Français"

Selon Antoine Diers, ce sont "les médias qui s'évertuent à penser que nous serions racistes et d'extrême-droite". Il tient à souligner qu'Eric Zemmour a surtout parlé "d'avenir, d'école, de santé, de social". Le porte-parole de Reconquête assure qu'Eric Zemmour "est pleinement candidat à l'élection présidentielle ou ouvert à tous les Français. Tous ceux qui le souhaitent peuvent être Français." Eric Zemmour "s'engage à ce que tous ceux qui le souhaitent et qui respectent cette logique d'assimilation soient pleinement français".

Interrogé sur son appartenance au Les Républicains, Antoine Diers confirme qu'il est "toujours" encarté aux Républicains. Il précise d'ailleurs qu'il a "voté Eric Ciotti" lors de la primaire LR. "La défaite d'Eric Ciotti démontre que j'avais raison de susciter une candidature de droite sincère", lance Antoine Diers. Il doute que "Valérie Pécresse ait le courage de réformer profondément les lois sur l'immigration". Il ne pense pas "que Valérie Pécresse puisse réindustrialiser le pays en respectant les codes actuels que nous impose l'Union européenne". A l'inverse, il assure qu'avec Eric Zemmour, "nous avons là quelqu'un qui fera ce qu'il dit, quelqu'un qui transformera nos vies, qui fera ce que les autres nous ont promis depuis trente ans, mais n'ont jamais fait".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eric Zemmour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.