"Il y aura d’autres ralliements de parlementaires issus du Rassemblement national", affirme Jérôme Rivière (Reconquête)

Publié Mis à jour
« Il y aura d’autres ralliements de parlementaires issus du Rassemblement national », affirme Jérôme Rivière (Reconquête)
France 2
Article rédigé par
J. Wittenberg - France 2
France Télévisions

Jérôme Rivière, vice-président de Reconquête, est l’invité des "4 Vérités" de France 2, lundi 24 janvier.

Marine Le Pen a demandé à Gilbert Collard et à Jérôme Rivière de rendre leurs mandats. "Je comprends qu’elle soit aigrie lorsqu’elle perd le patron de ses députés européens. Cette demande laisse entendre qu’elle considère que les mandats des parlementaires lui appartiennent. La cinquième République, ce n’est pas le régime des partis", explique Jérôme Rivière, vice-président de Reconquête, invité des "4 Vérités" de France 2, lundi 24 janvier.

"Le ministère de la Défense instrumentalise les armées"

Y aura-t-il d’autres ralliements, notamment de députés européens ? "Il y aura d’autres parlementaires qui sont issus du Rassemblement national. Il leur appartiendra de l’annoncer", confie le vice-président de Reconquête.

Éric Zemmour a dénoncé la décision du ministère des Armées de demander au général Bertrand de La Chesnais, son directeur de campagne, de se mettre à la retraite. Un officier de premier plan peut-il diriger la campagne d’un homme politique ? "Ce général n’était plus en activité et était déjà élu municipal. Bertrand de La Chesnais fait de la politique depuis longtemps. C’est une attaque un peu minable du ministère de la Défense qui instrumentalise les armées", précise Jérôme Rivière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.