Cet article date de plus de neuf ans.

En dehors de la perte du AAA, la réindustrialisation est également dans la campagne (2)

A moins de 100 jours du premier tour, trois thèmes sont au cœur de la campagne : la fiscalité (TVA sociale et quotient familial) qui est le premier volet de cette série, le protectionnisme et la réindustrialisation qui en constitue le deuxième.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'usine PSA d'Aulnay est menacée de fermeture d'ici 2014, selon la CGT (AFP/Martin Bureau)

A moins de 100 jours du premier tour, trois thèmes sont au cœur de la campagne : la fiscalité (TVA sociale et quotient familial) qui est le premier volet de cette série, le protectionnisme et la réindustrialisation qui en constitue le deuxième.

C'est sans doute François Hollande qui s'est emparé le premier du thème de la réindustrialisation lors d'un déplacement au Creusot.

"Je veux réindustrialiser la France", avait martelé le candidat socialiste à la présidentielle. "Il faut de l'industrie, il faut de la production, la richesse elle se fait ici", avait-t-il affirmé devant les ouvriers d'Alstom.

Il est vrai que les chiffres dans ce domaine sont assez noirs pour la France. Un rapport récent indiquait que près de 100 000 emplois avaient été perdus dans l'industrie en trois ans. Le déficit de la balance commerciale de la France s'est creusé en 2011 à plus de 71 milliards d'euros.

Dans cette optique, le candidat socialiste propose un pacte productif avec une banque publique d'investissement et une politique volontariste d"un Etat stratège".

Planification écologique pour Mélenchon et Joly

Sur ce dossier, l'UMP estime, de son côté, que si il y a désindustrialisation, c'est du "aux errements socialistes des dernières décennies" et estime que c'est en baissant le coût du travail que "nous redonnerons de l'emploi aux Français". L'UMP se propose cependant de façon assez imprécise de faciliter le développement des PME et de créer une fiscalité anti-délocalisation.

Marine Le Pen utilise beaucoup le mot réindustrialisation mais elle le fait surtout rimer avec protectionnisme.

De son côté, Jean-Luc Mélenchon évoque la planification écologique pour relancer l'appareil productif.

La proposition du candidat du Front de gauche est peu éloignée de celle d'Eva Joly qui a appelé à réindustrialiser la France grâce aux énergies renouvelables et a plaidé en faveur de "l'écologie qui réindustrialise la France".

"La transition énergétique que nous proposons permet la création d'au moins 500 000 emplois", affirme-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.