VIDEO. Sommet pour le climat : "Des actes, des actes, des actes", réclame Emmanuel Macron

Le président de la République, Emmanuel Macron, a pris la parole, lundi 23 septembre, à l'ouverture du sommet pour le climat.

franceinfo

"On a besoin de la jeunesse pour nous dire d'aller plus vite, pour nous aider à changer les choses, et nous aider à mettre la pression sur ceux qui ne veulent pas bouger". Dans un discours prononcé lundi 23 septembre à l'ouverture du sommet pour le climat de l'ONU, Emmanuel Macron a tenté de répondre à "l'exigence" des jeunes qui défilent pour réclamer une politique plus ambitieuse pour le climat. Un discours plus mesuré et consensuel que les petites phrases lâchées contre ces mêmes manifestants dans l'avion qui l'a conduit à New York.

Le président de la République a ensuite poursuvi en évoquant le commerce international. "On ne peut plus avoir un agenda commercial qui soit contraire à notre agenda climatique, a-t-il estimé. Il nous faut, dans nos échanges, être cohérent. Je ne suis plus favorable à renforcer les échanges avec des pays en contradiction avec l’accord de Paris".

"Bâtir un agenda commercial qui vise le zéro carbone"

"Nous devons bâtir un agenda commercial, au niveau européen, qui vise le zéro carbone et le zéro déforestation importés. C'est indispensable", a-t-il également affirmé.

Pour terminer son allocution, Emmanuel Macron a évoqué le "fonds vert", "priorité immédiate". "La France mettra 1,5 milliard d'euros dans ce fonds (...) Nous sommes au moment où je vous parle à sept milliards de dollars (6,37 milliards d'euros). La cible est d'atteindre dix milliards de dollars", a-t-il calculé. "J'appelle chacun d'entre vous à réhausser sa contribution au fonds vert. Des actes, des actes, des actes. On ne peut pas laisser notre jeunesse passer tous ses vendredis à manifester."

Le président de la République, Emmanuel Macron, le 23 septembre 2019 à New York (Etats-Unis).
Le président de la République, Emmanuel Macron, le 23 septembre 2019 à New York (Etats-Unis). (FRANCEINFO)