Manifestations des jeunes pour le climat : "Défiler tous les vendredis, c'est sympa" mais "qu'ils aillent manifester en Pologne", lâche Emmanuel Macron

Le président de la République recommande à la jeunesse des actions plus concrètes car selon lui les "incantations ne suffisent plus".

Emmanuel Macron, le 18 septembre 2019 à Rome.
Emmanuel Macron, le 18 septembre 2019 à Rome. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

En route pour participer au sommet pour le climat de l'ONU à New York, Emmanuel Macron s'est confié à plusieurs journalistes, dont France Inter, dans l'avion qui le menait aux Etats-Unis. Le président de la République est revenu sur les manifestations pour le climat, qui se tiennent tous les vendredis, notamment à l'initiative de la jeune militante suédoise Greta Thunberg. "Les défilés de jeunes tous les vendredis, la pression mise sur tout le monde, c'est utile, commence Emmanuel Macron, mais ces incantations ne suffisent plus", poursuit-il, "et les dénonciations on est au courant".

"Défiler tous les vendredis pour dire que la planète brûle, c'est sympa mais ce n'est pas le problème." Faisant référence au discours de Jacques Chirac en 2002 en Afrique du Sud lors du Sommet de la Terre, Emmanuel Macron juge que toutes ces manifestations, "quelque part, c'est comme s'il n'y avait pas eu le discours de Chirac il y a 20 ans".

"Qu'ils aillent manifester en Pologne"

Si Emmanuel Macron affirme être du côté de la jeunesse, il l'appelle à l'aider à faire bouger ceux qui ne le veulent pas : "Qu'ils aillent manifester en Pologne", propose-t-il en référence au fait que la Pologne ait figuré parmi les pays qui ont bloqué la proposition européenne de fixer à l'an 2050 la date butoir pour atteindre la neutralité carbone.

La Pologne proteste

La Pologne s'est émue des déclarations du président via son ambassade en France sur Twitter, insistant sur son rôle quant à l'Accord de Paris : "La Pologne a organisé la COP24 et en adoptant le 'rulebook' de Katowice a permis à l’Accord de Paris de fonctionner", souligne-t-elle. L'ambassade rappelle également ses succès en matières de réduction d'émissions de CO2, invitant les autres pays à l'imiter.

Une action collective plus concrète

Au-delà de ça, afin de faire bouger les lignes, le président de la République conseille plutôt à la jeunesse d'entrer dans une forme d'action collective qu'il voudrait plus concrète. 

Je préfère que tous les vendredis on fasse des grandes opérations de ramassage sur le bord des rivières.Emmanuel Macronà plusieurs médias dont France Inter

Enfin, revenant sur la manifestation pour le climat, perturbée samedi 21 septembre par l'action de black blocs et de "gilets jaunes", le président, même s'il affirme que les banderoles qui le visent ne l'émeuvent pas, refuse d'être pris pour cible : "C'est utilisé à des fins politiques par des gens dont l'agenda n'est pas climatique."