VIDEO. Giscard, Mitterrand, Chirac, avant Macron sur TF1... Quand les présidents passent au "13 heures"

Avant Emmanuel Macron jeudi, seuls trois présidents se sont prêtés à l’exercice de l'interview lors d'un "13 heures" : Valéry Giscard d’Estaing , François Mitterrand et Jacques Chirac.

Voir la vidéo

Jeudi 12 avril, Emmanuel Macron est interviewé en direct sur TF1, en tant qu'invité spécial du "13 heures". En acceptant d'apparaître à la télévision à cet horaire, le président a fait un choix que trois de ses prédécesseurs ont déjà effectué. L'INA a compilé ces passages dans une vidéo où l'on comprend que l'horaire choisi permettait d'aborder des sujets plus légers, plus déconnectés de l'actualité politique notamment.

>>> DIRECT. Emmanuel Macron invité du "13 heures" de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 : suivez l'interview minute par minute

Ainsi en 1980, Valéry Giscard d'Estaing est interviewé en direct par Yves Mourousi dans le "13 heures" de TF1. Objet de l'interview : la rétrospective consacrée par le musée d'Orsay à Paris au peintre Claude Monet. Sept minutes d'entretien axé uniquement sur la politique culturelle du gouvernement.

Rester proche des préoccupations des Français

En 1988, c'est depuis le Louvre que François Mitterrand est interrogé dans le "13 heures" d'Antenne 2. Le président y évoque notamment la polémique qui entoure la toute nouvelle pyramide du Louvre, qui choque certains par son modernisme. En 19 minutes d'interview, le chef de l'Etat parle pendant 15 minutes de culture et consacre seulement quatre minutes aux questions diverses.

Changement de stratégie en 1995 avec Jacques Chirac. Au plus bas dans les sondages, le président s'adresse pendant 50 minutes aux Français inquiets à cause des réformes voulues par l'exécutif. Il y évoque aussi la série d'attentats qui frappe le pays. Son objectif : montrer qu'il reste proche des préoccupations des Français. 

Le président Valéry Giscard d\'Estaing interviewé par Yves Mourousi sur TF1 en 1980 à Paris.
Le président Valéry Giscard d'Estaing interviewé par Yves Mourousi sur TF1 en 1980 à Paris. (INA)