Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Chômage : en Guadeloupe, Macron appelle les jeunes à accepter les offres, "même si ce n'est pas exactement ce qu'on veut"

Cet échage fait écho à celui, plus polémique, qui l'avait opposé à un jeune horticulteur venu visiter l'Elysée lors des journées du patrimoine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron, en visite à Goyave (Guadeloupe), vendredi 28 septembre 2018. (THOMAS SAMSON / AFP)

La forme a changé, pas le fond. Deux semaines après avoir provoqué une polémique en marge des journées du patrimoine en conseillant à un chômeur de "[traverser] la rue" pour trouver un emploi, Emmanuel Macron a profité de son passage à Goyave, en Guadeloupe, vendredi 28 septembre, pour évoquer la question de l'emploi lors d'un échange improvisé avec un jeune homme. 

"Je suis toujours au côté de ceux pour qui ce n'est pas facile, sinon je ne serais pas là et je ne me battrais pas chaque jour", a lancé le président de la République. "Mais je ne veux pas, parce que ce n'est pas facile, que certains tombent dans la facilité en disant que c'est l'État qui doit trouver un job et un avenir", a-t-il ajouté dans ce dialogue filmé par une journaliste de Paris Match, qui évoque un échange "plus humain" qu'avec le jeune horticulteur deux semaines auparavant.

"Moi, j'attends aussi de chaque jeune qu'il prenne ses responsabilités – chaque jeune ou moins jeune même. Et donc quand il y a des offres d'emploi qui existent, même si ce n'est pas exactement ce que l'on veut, peut-être au début accepter pendant quelques mois pour se mettre le pied à l'étrier. C'est important, parce que sinon on est dans une société qui demande toujours la solution à l'autre", continue Emmanuel Macron.

Le chef de l'Etat, qui arrivait tout juste de la Martinique, balayée par une tempête et secouée par un tremblement de terre sans faire de dégâts importants, est venu "évoquer les préoccupations du quotidien" des Guadeloupéens. En l'occurrence, "la problématique de l'eau" et les sargasses, ces algues brunes aux émanations toxiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.