Cet article date de plus de quatre ans.

Une déclaration d’Emmanuel Macron sur l’Afrique fait polémique

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Macron polémique
Article rédigé par
France Télévisions

Emmanuel Macron a fait une intervention controversée sur le développement de l’Afrique. Mais qu’en pense Philippe Kouhon, le journaliste franco-ivoirien à qui répondait le Président français.

Lors du G20 ayant eu lieu le 8 juillet dernier, Emmanuel Macron a fait une déclaration sur l’Afrique. Concernant le développement de l’Afrique il avait déclaré : « Quand des pays ont encore aujourd’hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien. » Depuis, plusieurs revues dans le monde l’ont accusé de racisme.

Un discours moraliste ?

Pour beaucoup, ce discours moraliste fait écho au passé coloniale liant la France et l’Afrique. Selon Philippe Kohon, journaliste franco-ivoirien à l’origine de cette intervention, la France n’a aucune leçon a donné à l’Afrique.

« On en a assez de recevoir des leçons, ou du moins, des leçons de la France. Alors que la France est à la base, on va dire, entre guillemets, de tous les maux de l’Afrique. Je pense que monsieur Macron ne sait pas que c’est parce qu’il y a de la pauvreté en Afrique qu’on fait beaucoup d’enfants » explique-t-il. 

Mais le journaliste ne s’attendait pas une réponse aussi moraliste de la part du président français.

« Moi j’attendais que monsieur Macron revienne sur la proposition d’Angela Merkel et qu’il dise que c’est une bonne initiative le pacte avec l’Afrique, parce que c’est un sujet qui a été débattu au cours du G20 et donc monsieur Macron n’a pas totalement pigé, comme on le dit dans notre jargon, les conclusions du G20. Dans tout les sujets qui concernent l’Afrique on a l’impression que la France est d’accord, écoute, nous accompagne. Mais de façon concrète la France hésite à mettre la main à la poche » insiste-t-il. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.