Un bain de foule très calculé pour Emmanuel Macron

Au Fort de Brégançon (Var), le président de la République s'est offert un bain de foupe très médiatisé et très calculé.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

En vacances dans le sud de la France, le président de la République est sorti à la rencontre des habitants. Mais, au pied du fort de Bregançon (Var), Emmanuel Macron a pris un bain de foule très calculé. Décryptage de l'opération de communication. Il y a d'abord eu la rencontre avec un petit garçon, bien préparée à l'avance. Le jeune Maxime, 6 ans et demi, avait déclaré à un journaliste radio être fan du président. Une information qui n'a pas échappé au service de presse du président et qui a donc demandé au journaliste le contact du petit Maxime et de sa famille pour organiser la rencontre. Le petit garçon qui veut devenir maire de Paris était ravi et le président aussi.

"Je n'aime pas les piscines", la phrase qui fait grincer des dents

Dans l'ensemble le bain de foule est plutôt réussi, à l'exception d'une petite phrase prononcée par le président : "je n'aime pas les piscines, je préfère 1000 fois la mer" qui fait grincer les dents. L'Élysée a quand même dépensé 34 000 euros cette année pour faire construire une piscine dans le fort de Bregançon.

Le fort de Brégançon (Var) photographié le 5 août 2018 alors qu\'Emmanuel et Brigitte Macron y passent leur vacances d\'été. 
Le fort de Brégançon (Var) photographié le 5 août 2018 alors qu'Emmanuel et Brigitte Macron y passent leur vacances d'été.  (BORIS HORVAT / AFP)