Remaniement : le départ d’Edouard Philippe peut-il être préjudiciable à Emmanuel Macron ?

En se séparant d’un Premier ministre plutôt populaire, Emmanuel Macron a pris un risque au niveau politique. Il se prive de cet atout alors qu’il va être confronté à de grands défis.

FRANCEINFO

Le remaniement du vendredi 3 juillet pourrait constituer un véritable tournant dans le quinquennat d’Emmanuel Macron. "Il y avait deux options pour Emmanuel Macron : soit continuer avec le même Premier ministre, encore une fois très populaire dans sa base électorale, au risque d’être accusé de ne pas avoir changé, ou bien changer de Premier ministre mais au risque de fâcher sa base électorale. Très clairement, Emmanuel Macron a fait une sorte d’entre deux pour le coup", constate le politologue Benjamin Morel. "Il a choisi un Premier ministre dont le profil en terme de positionnement politique est assez sensiblement le même que celui d’Edouard Philippe (…) mais qui est beaucoup moins populaire."

Un timing surprenant

Si le choix de remanier son gouvernement n’a pas forcément surpris, le timing de cette décision peut en revanche poser question. "Est-ce que c’était le bon moment pour le faire ? Ça, en revanche, ça se discute. On voit très clairement qu’à l’automne, on va avoir une crise sociale, que faire partir un Premier ministre au sommet de sa popularité, la dernière fois que c’était arrivé, c’était Michel Rocard et l’opinion n’avait jamais pardonné à François Mitterrand", rappelle Benjamin Morel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron et Edouard Philippe, le 29 juin 2020 à l\'Elysée.
Emmanuel Macron et Edouard Philippe, le 29 juin 2020 à l'Elysée. (CHRISTIAN HARTMANN / AFP)