Que reproche l'Iran à la chercheuse emprisonnée Faribah Adelkah ?

Bernard Hourcade, chercheur au CNRS et spécialiste de l'Iran, revient sur le plateau de franceinfo sur l'emprisonnement de Fariba Adelkah et de son compagnon Roland Marchal depuis juin 2019.

Dans quel état se trouve Fariba Adelkah, chercheuse franco-iranienne emprisonnée à Evin (Iran) depuis juin 2019 et qui a entamé une grève de la faim ? "Depuis quelques jours, Fariba Adelkah a été admise dans la prison 'normale' et elle peut donc téléphoner à ses proches deux fois par semaine. Elle continue sa grève de la faim, malgré le fait que l'accusation d'espionnage a été levée. Les accusations d'atteinte à la sécurité sont, elles, maintenues", explique Bernard Hourcade, chercheur au CNRS et spécialiste de l'Iran, qui a pu avoir des nouvelles de la chercheuse lundi 13 janvier.

Un "jeu politique trouble"

Bernard Hourcade se dit d'ailleurs inquiet, compte tenu de la détermination de Faribah Adelkah : "Elle a un caractère bien trempé, et on a un peu peur, parce que sa détermination peut-être grave et fatale". Mais que lui reproche l'Iran exactement ? "Tout, il faut savoir que c'est un pays qui n'est pas facile depuis une quarantaine d'années. D'habitude, ils s'en prenaient à des diplomates et à des hommes d'affaires. L'Iran a souvent pris des gens dans un jeu politique trouble. Depuis quelque temps, ce sont les journalistes, évidemment, mais aussi les chercheurs", poursuit Bernard Hourcade.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bernard Hourcade, chercheur au CNRS.
Bernard Hourcade, chercheur au CNRS. (FRANCEINFO)