Présidentielle : le malaise de François Lamy, en campagne pour Emmanuel Macron, menacé d'être "fumé" aux législatives

En campagne pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, François Lamy, a réagi dimanche aux révélations du "Journal du dimanche" qui rapporte que le député serait menacé aux legislatives si le candidat d'En Marche ! est élu président.

Le député PS François Lamy, ici à Palaiseau (Essonne) le 16 janvier 2014, s\'est interrogé sur le manque de réactivité du couple exécutif après la mort de Rémi Fraisse.
Le député PS François Lamy, ici à Palaiseau (Essonne) le 16 janvier 2014, s'est interrogé sur le manque de réactivité du couple exécutif après la mort de Rémi Fraisse. (MARTIN BUREAU / AFP)

Le soutien d'Emmanuel Macron, François Lamy, ex-ministre de la Ville, proche de Martine Aubry et député de la sixième circonscription de l'Essonne, a exprimé son mal-être dimanche 30 avril après les révélations du Journal du dimanche. Selon les informations de l'hebdomadaire, il serait menacé d'être "fumé" aux législatives dans le Nord où il est investi, si Emmanuel Macron est élu président de la République le 7 mai. 

"Se lever un dimanche pour distribuer un tract appelant à voter Emmanuel Macron pour battre Marine Le Pen et lire ça dans le JDD !", a-t-il publié en plein entre-deux tours de l'élection présidentielle sur son compte Twitter, accompagné de la photo de l'article en question et du hashtag "ça donne envie"

"Dans sa circonscription, on va lui mettre Christophe Itier, c'est un cador, il va le fumer", aurait lancé un ancien socialiste proche d'Emmanuel Macron, selon le Journal du dimanche. Christophe Itier est un porte-parole d'En marche dans le Nord, précise l'hebdomadaire.

Emmanuel Macron a annoncé que le mouvement En Marche ! serait représenté par 577 candidats aux élections législatives de juin prochain. Seules 14 investitures ont, pour l'instant, été rendues publiques.