Présidentielle : Emmanuel Macron élu président de la République avec 65,8% des voix, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria

Emmanuel Macron est devenu, dimanche 7 mai, le huitième président élu sous la Ve République, succédant à François Hollande. Son adversaire au second tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen, obtient 34,2% des suffrages.

Emmanuel Macron lors d\'une visite du siège de Krys à Bazainville, dans les Yvelines, le 18 avril 2017.
Emmanuel Macron lors d'une visite du siège de Krys à Bazainville, dans les Yvelines, le 18 avril 2017. (THOMAS SAMSON / AFP)

On connaît le visage du nouveau chef de l'Etat. Emmanuel Macron est arrivé en tête du second tour de l'élection présidentielle avec 65,8% des voix, dimanche 7 mai, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France*. Le candidat d'En marche ! succède à François Hollande, et devient le huitième président élu sous la Ve République, en devançant Marine Le Pen, qui a recueilli 34,2% des suffrages.

>> Suivez en direct la soirée électorale du second tour de la présidentielle

Le score

Emmanuel Macron obtient une très large victoire au second tour de l'élection présidentielle, avec 65,8% des voix, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France*. Il pulvérise en outre ses résultats obtenus au premier tour du scrutin : il avait recueilli 24% des suffrages, soit 8,52 millions de votes de Français. Emmanuel Macron avait alors atteint son objectif, en devançant les dix autres candidats à l'élection présidentielle.

Inconnu du grand public il y a cinq ans, nommé ministre pour la première fois en août 2014, et jamais élu jusqu'alors, Emmanuel Macron, 39 ans, a connu une ascension éclair. Son credo : incarner une forme de renouveau, qui dépasserait le traditionnel clivage gauche-droite. Il a ainsi reçu le soutien de personnalités de camps très divers, de l'ancien patron du Parti communiste Robert Hue à certains élus des Républicains, en passant par l'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls ou le président du MoDem, François Bayrou. 

Au second tour, le candidat d'En marche ! a profité d'un large report de votes, notamment en raison des nombreux appels de responsables de gauche comme de droite à faire barrage au Front national. Selon un sondage Ipsos publié vendredi, à quarante-huit heures du scrutin, 76% des électeurs de Benoît Hamon, 51% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon et 46% des électeurs de François Fillon avaient ainsi l'intention de voter en faveur d'Emmanuel Macron. 

Le nouveau chef de l'Etat a surtout bénéficié d'un vote par défaut : 43% des Français expliquent leur choix par leur opposition à Marine Le Pen, selon une enquête Ipsos/Sopra Steria publiée à l'issue du second tour. Un tiers des Français (33%) ont voté pour l'ancien ministre de l'Economie à cause "du renouvellement politique qu'il représente", 16% pour son programme et 8% pour sa personnalité.

Sa réaction 

"C'est un grand honneur et une grande responsabilité, car rien n'était écrit, a déclaré Emmanuel Macron depuis son QG de campagne, à Paris. Je mettrai tout mon soin et toute mon énergie à être digne de votre confiance." "Je sais la colère, l'anxiété, les doutes qu'une grande partie d'entre vous ont exprimés, a-t-il poursuivi. Il est de ma responsabilité de les entendre en protégeant les plus faibles, (...) en garantissant l'unité de la nation." 

"Une nouvelle page de notre longue histoire s'ouvre ce soir, a-t-il assuré. Je veux que ce soit celle de l'espoir et de la confiance retrouvés."  Le nouveau chef de l'Etat a également adressé "un salut républicain" à son adversaire, Marine Le Pen. Il doit se rendre au Louvre plus tard dans la soirée, pour célébrer sa victoire avec ses partisans.

La carte des résultats

Emmanuel Macron est arrivé en tête des suffrages au niveau national. Mais quels sont ses résultats dans chaque département ? Découvrez les résultats partiels sur notre carte, actualisée en temps réel à partir de 20 heures.

Les résultats de votre commune

Quels scores ont obtenu Emmanuel Macron et Marine Le Pen dans votre ville ? Découvrez les résultats de votre commune grâce à notre moteur de recherche ci-dessous.

Et maintenant ?

Emmanuel Macron a certes remporté l'élection présidentielle, mais le plus dur reste à venir. Le leader d'En marche ! veut présenter un candidat dans chacune des 577 circonscriptions lors des élections législatives, afin de former une majorité parlementaire. Mais Les Républicains et la France insoumise comptent capitaliser sur les résultats de François Fillon et Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle pour remporter un maximum de sièges de l'Assemblée nationale. 

En plus de l'issue incertaine des législatives, le nouveau chef de l'Etat va devoir composer avec la gauche et la droite pour former un gouvernement, puis faire face à une économie en berne. Des menaces de manifestations contre ses premières réformes planent en outre, Emmanuel Macron ayant notamment annoncé son intention de "simplifier le droit du travail" par ordonnances. Les écueils seront donc nombreux durant les premiers mois de son mandat, qui débutera officiellement après la passation de pouvoir, qui pourrait avoir lieu dimanche 14 mai.

*Estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, Le Point, Le Monde, France 24 et les chaînes parlementaires.