Politique : plus de 500 élus ont été agressés en 2020

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Article rédigé par
J.Wittenberg, C.Motte, N.Dahan, J-M.Mier, C.La Rocca, G.Basle, E.Brouillard, S.-M.Auvray, F.Cardoen - franceinfo
France Télévisions

L'association des maires de France doit se trouver un nouveau président dès le 17 novembre. A cette occasion, Emmanuel Macron devrait se rendre au Congrès à Paris, le jeudi 18 novembre, soucieux de mieux soutenir les maires trop souvent victimes d'agressions.

C'est un chiffre qui n'est pas anodin, en 2020, 500 élus ont été agressés en fonction. Ce qui pose un véritable problème à résoudre pour le gouvernement. Alors que les maires doivent se trouver un nouveau président d'ici le 17 novembre, Emmanuel Macron veut afficher son soutien aux maires. Le gouvernement a annoncé une procédure qui permettra aux élus de déclarer en ligne une agression ou un fait de violence à leur encontre. L'an dernier, c'est plus de 500 édiles qui ont été agressés.

Des maires en première ligne

Les attaques sur les maires sont de plus en plus fréquentes. A Chalifert, en Seine-et-Marne, Laurent Simon, maire de la commune depuis 2008 regarde toujours une vidéo de son agression avec un peu de stupeur. "Voilà 24 août 2020, j'avoue que ce n'est pas une vidéo que je me plais à regarder à nouveau, mais...", raconte-t-il. Un habitant ulcéré par des problèmes de voisinage et de stationnement s'en prend à Laurent Simon à coups-de-poing, car il juge l'élu responsable. "C'est le cas de quelqu'un qui ne supporte pas que ses voisins se garent devant chez lui, et qui veut privatiser le domaine public", explique-t-il. Son agresseur a été condamné à de la prison avec sursis. Une peine insuffisante selon le maire qui milite pour des sanctions plus sévères.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.