Libération de Sophie Pétronin : une mobilisation sans relâche, pendant quatre ans

Le soulagement est immense pour la famille de Sophie Pétronin, l’ex-otage française, libérée jeudi 8 octobre. Son fils n’y croyait plus. Pendant quatre ans, sa famille s’est battue sans relâche pour la retrouver.

Gare Montparnasse, à Paris, vendredi 9 octobre, la nuit a été courte pour des proches de Sophie Pérotin. Ils ont fait le déplacement pour l’accueillir sur le tarmac de la base militaire de Villacoublay (Yvelines). Ils sont encore étonnés par l’heureux dénouement. “On est encore sur un nuage. C’est indescriptible ce que l’on vit”, commente Lionel Granouillac, un des neveux de l’ex-otage française.

Un long silence

Sophie Pétronin a consacré sa vie aux enfants victimes de la malnutrition ou orphelins. Il y a vingt ans, cette laborantine de formation s’installe à Gao, dans le Nord, au Mali, où elle ouvre un dispensaire. C’est là que des islamistes affiliés à Al-Qaïda la kidnappent, le 24 décembre 2016. C’est le début d’un long silence. Des preuves de vie ne sont envoyées qu’à deux reprises seulement. La dernière est une vidéo de 2018. Sophie Pétronin y apparaît très amaigrie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sophie Petronin, 75 ans, a été libérée jeudi 8 octobre après avoir été retenue en otage au Mali pendant près de quatre ans.
Sophie Petronin, 75 ans, a été libérée jeudi 8 octobre après avoir été retenue en otage au Mali pendant près de quatre ans. (STRINGER / AFP)