"Les consommateurs de drogue sont des complices" des trafiquants, déclare Emmanuel Macron lors de sa visite à Marseille

Le chef de l'Etat a promis devant des policiers que le gouvernement "ne lâchera rien" contre le trafic de drogue.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le chef de l'Etat Emmanuel Macron, accompagné du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et du Garde des Sceaux Eric Dupont-Moretti. Ils ont rencontré des policiers à Marseille le mercredi 1er septembre.  (FRANCK PENNANT / MAXPPP)

"Il faut que tout le monde comprenne dans notre pays que les consommateurs de drogue sont des complices" des trafiquants, a dénoncé mercredi 1er septembre Emmanuel Macron devant des policiers réunis dans un commissariat du 14e arrondissement de Marseille.

Le cancer qui ronge la ville, comme d'autres villes. C'est la drogue

Emmanuel Macron

Le président de la République, souligne que "ce n'est pas propre uniquement à Marseille. Mais cela se concentre dans certains quartiers". Puis, Emmanuel Macron promet : "On ne lâchera rien".

150 millions d'euros pour la construction d'un nouvel hôtel de police à Marseille et l'arrivée de 200 policiers

Emmanuel Macron a promis de donner aux forces de l'ordre "les moyens d'agir, de pilonner et de rendre certaines situations irréversibles". Il a vanté "des résultats croissants" des actions déjà entreprises par le gouvernement.

On va continuer et on va aller au bout, en vous donnant les moyens, en créant l'irréversibilité de certaines fermetures de points de deal. Et en démantelant les réseaux les plus installés au national et à l'international

Emmanuel Macron


Le chef de l'Etat entend mener ces actions "en responsabilisant tout le monde localement". Ces actions sont "une priorité du ministre de l'Intérieur" aux côtés de la ministre de la Ville "avec l'ensemble des associations" et le garde des Sceaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.