Législatives : la main tendue de Macron divise la politique

En nommant Edouard Philippe à Matignon, Emmanuel Macron tend une main au parti Les Républicains et au centre. Cependant, cela provoque des tensions.

France 3

Une trentaine d'élus Les Républicains et UDI ont signé un appel à saisir "la main tendue" du président de la République. Pour le moment, aucun n'aurait franchi la ligne rouge, mais la maison du parti tremble. Combien d'entre eux rejoindront Édouard Philippe, le nouveau Premier ministre LR ? Initiateur de l'appel, Thierry Solère, le député LR des Hauts-de-Seine, affirme pour l'instant rester dans sa famille politique.

Le parti divisé à un mois des législatives

De son côté, Nathalie Kosciusko-Morizet est également favorable à la recomposition politique d'Emmanuel Macron et se verrait bien à la Défense. Cependant, elle dément tout contact : "Je n'ai rien demandé et on ne m'a rien proposé", affirme la députée. À la barre du bateau des Républicains, François Baroin refuse d'accepter la main tendue du nouveau chef de l'État. "Ce que propose Emmanuel Macron c'est du dynamitage", a-t-il déclaré. À moins d'un mois des législatives, le parti Les Républicains est affaibli et risque de mener la bataille en rangs dispersés.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Baroin lors d\'un meeting au siège des Républicains, à Paris, le 10 mai 2017.
François Baroin lors d'un meeting au siège des Républicains, à Paris, le 10 mai 2017. (ILAN DEUTSCH / CITIZENSIDE / AFP)