Le gouvernement reconnaît une "erreur collective" sur le congé de deuil

Le refus de la mise en place d'un nouveau congé de deuil en cas de décès d’un enfant avait scandalisé une partie de l'opinion. Face à la grogne, le gouvernement fait son mea culpa.

FRANCEINFO

C'est une annonce qui avait fait grincer des dents. Une proposition d'allonger le congé de deuil en cas de décès d’un enfant de 5 à 12 jours a été rejetée à l'Assemblée nationale. Un refus qui avait suscité une vague d'indignation. En réponse aux contestations, le président de la République Emmanuel Macron "a demandé au gouvernement de faire preuve d'humanité".

"Une erreur collective" pour Muriel Pénicaud

La ministre du Travail Muriel Pénicaud reconnaît que la gestion de ce dossier n'a pas été parfaite. "Je crois que nous avons fait une erreur collective, je le reconnais. On ne se reconstruit pas en quelques jours mais avoir un répit de quelques jours après les obsèques, ça peut aider", déclare-t-elle. Le gouvernement réfléchit à plusieurs mesures à prendre. Les jours de congé de deuil pourraient passer de 5 à 12 jours. Un suivi psychologique et une prise en charge des obsèques sont des idées qui devraient être discutées dès la semaine prochaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le 25 novembre 2019 à l\'Hôtel de Matignon.
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le 25 novembre 2019 à l'Hôtel de Matignon. (MARIE MAGNIN / HANS LUCAS / AFP)