Le chef de l'État en première ligne face à la grogne

Après avoir laissé le gouvernement et son Premier ministre répondre au mécontentement des Français, le président a décidé depuis une semaine de s'exposer directement.

France 2

Face à la grogne sociale, le président de la République s'affiche désormais en première ligne. À Saint-Dié-des-Vosges (Vosges), le chef de l'État est ainsi allé au contact des Français après avoir accordé deux interviews télévisées la semaine dernière. Mais il ne faut pas voir dans cette prise en main du conflit un signe d'inquiétude. "Dans l'entourage d'Emmanuel Macron, on a compris que face à ces multiples grognes la seule parole du Premier ministre et du gouvernement ne suffit plus", décrypte depuis le Palais de l'Élysée, le journaliste de France 2, Jean-Baptiste Marteau.

Une technique éprouvée

Ce n'est pas la première fois qu'Emmanuel Macron choisit d'aller se confronter directement aux Français. Pendant sa campagne, il était déjà habitué de cette technique, rappelle le journaliste. "Comme me le confiait un peu plus tôt un membre de la majorité, 'on ne change pas une équipe qui gagne'", conclut Jean-Baptiste Marteau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran de l\'interview d\'Emmanuel Macron, le 15 avril 2018, sur BFMTV et Mediapart. 
Capture d'écran de l'interview d'Emmanuel Macron, le 15 avril 2018, sur BFMTV et Mediapart.  (MEDIAPART / YOUTUBE)