La redevance audiovisuelle est une "ligne Maginot", selon Jean-Marc Dumontet, proche d'Emmanuel Macron

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Invité du 8h30, Jean-Marc Dumontet a souligné que l'audiovisuel français est "un audiovisuel fort", mais qui doit "évoluer, parce que tout évolue". 

"Je considère que la redevance [audiovisuelle], c'est une ligne Maginot", affirme samedi 7 mai sur franceinfo Jean-Marc Dumontet, producteur de spectacles et proche d'Emmanuel Macron. Il précise que selon lui, la redevance de 138 euros annuels "ne constitue pas la totalité des recettes" de l'audiovisuel public. Emmanuel Macron, qui veut supprimer la redevance, a proposé de mettre en place un budget pluriannuel pour financer l'audiovisuel public, afin d'en garantir l'indépendance. Selon Jean-Marc Dumontet sur "3,8 milliards" d'euros de recettes, "il y a 3,2 milliards qui viennent de la redevance, et 600 millions au titre de la compensation" votée par le Parlement.

"Si Marine Le Pen était arrivée au pouvoir, il n'y avait plus d'audiovisuel public, redevance ou pas redevance", assure-t-il, ajoutant que ce qui compte aujourd'hui, c'est "la volonté politique d'avoir un audiovisuel public fort".

Aujourd'hui, "on a un audiovisuel public fort qui fonctionne", mais qui doit "évoluer, parce que tout évolue". Selon Jean-Marc Dumontet, "tout dépend d'une volonté politique forte". Il assure que le président de la République est attaché au "pluralisme", à la "défense d'une information de qualité", et qu'il y a une question "de souveraineté et de rayonnement pour notre pays". "Au nom de ça, on a besoin d'un audiovisuel public fort", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.